Urgent : La chambre d’accusation maintient Guy Marius Sagna en détention et libère les autres activistes

Urgent : La chambre d'accusation maintient Guy Marius Sagn

La chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Dakar vient de rendre son verdict dans le dossier des activistes interpellés devant les grilles du Palais de la République à Dakar. Et si les juges ont accordé la liberté à Sérigne Fallou Sène et Oumar Sarr, Guy Marius Sagna quant à lui doit supporter seul la vie carcérale.

Comme souhaité par le pool d’avocats qui défendait les activistes du mouvement « Nio Lank », deux des détenus, Fallou Gallas Séne et Oumar Seck, ont été remis en liberté. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, Guy Marius Sagna qui semble être le leader du trio restant a été maintenu en détention. Cette décision du tribunal a fait sortir leurs avocats de leur sérénité.

Et alors qu’on s’attendait à ce qu’ils ramènent tout le monde à la maison, les avocats qui n’ont pas goûté à cette sauce à laquelle l’exécutif veut manger l’activiste recordman des mandats de dépôts. Ils ont fait savoir qu’ils vont attaquer cette décision devant la Cour suprême. Pour rappel, Guy Marius Sagna avait été interpellé, avec de nombreux camarades, alors qu’ils manifestaient leur mécontentement devant les grilles du Palais. Ce mouvement d’humeur fait suite à la décision du gouvernement d’augmenter les prix de l’électricité.

Alors qu’ils étaient plus d’une dizaine de détenus, issus de plusieurs milieux sociaux, les étudiants comme le professeurs Babacar Diop ont été extraits du lot et remis en liberté pour calmer les ardeurs guerrières qui commençaient à se faire entendre du côté de l’université de Dakar.

Aussi, si l’on connait l’esprit rancunier des dirigeants actuels du Sénégal, la récente humiliation subie par Macky Sall à Londres -ou une femme lui a coupé la parole devant un public acquis à sa cause et lui a enjoint de libérer Guy Marius Sagna- pourrait expliquer cette décision de maintien de l’activiste en détention.

Si la justice avait, aujourd’hui, libéré l’activiste, l’opinion pourrait penser que c’est l’acte incivique de cette dame de Pastef qui a eu raison de la détermination de Macky Sall. Et Mariama Camara pourrait inspirer plus d’un; puisque elle même a copié la leçon d’un certain Souleymane Jules Diop. Mais ça c’est une autre histoire et un autre temps.

PARTAGER
Article précédentCAHIERS DE PRISON I Jeunesse et politique
Article suivantPerdiems au dialogue national: le Forum civil décline l’argent de l’État
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

LAISSER UN COMMENTAIRE