Stockage de vivre dans les écoles : « Nous avons opté pour la délocalisation des classes » (IA)

Les écoles vont ouvrir leurs portes à nouveau le 2 juin, après plus de 2 mois de fermeture. Mais toutes ne seront pas opérationnelles. A Pikine et Guédiawaye, il y a des établissements qui ont été utilisés pour le stockage du riz destiné à l’aide alimentaire aux populations vulnérables.

Selon l’inspecteur d’académie de Pikine-Guédiawaye, Gana Sène, on compte 5 écoles dans cette situation, 3 à Pikine et deux à Guédiawaye. Pour le moment, quelques opérations d’évacuation des denrées sont engagées dans certaines écoles, notamment à Pikine-Ouest avec le maire Pape Gorgui Ndong. Mais les autorités éducatives locales ne veulent pas prendre des risques.

« Ce n’est pas sur que tout soit évacué d’ici le 2 juin. Et même si c’est le cas, on ne pourra pas les désinfecter. Nous avons donc opté pour la délocalisation des classes dans les écoles mitoyennes, par mesure de prudence. Nous sommes en train de prendre toutes les dispositions pour la délocalisation », indique Gana Sène, joint par Seneweb.

S’agissant des autres écoles, l’inspecteur d’académie souligne que celles situées à Pikine et Guédiawaye ont été déjà désinfectées. « C’est presque terminé. Il reste Keur Massar et Thiaroye », renseigne-t-il. Pour ces deux zones, ajoute-t-il, le nécessaire sera fait durant le week-end.

Gana Sène assure qu’il n’y a pas de distinction entre les écoles publiques et celles privées. « Les mairies mettent à disposition les produits et nous avons donné une liste au service d’hygiène dans laquelle se trouve toutes les écoles publiques et privées ». A l’exception, précise-t-il, des écoles privées qui n’ont pas de candidat. Ces dernières ont été exclues pour ne pas « disperser les maigres moyens » disponibles.

Laisser un commentaire