Soutien au journaliste Adama Gaye, l’ancien parlementaire Moustapha Diakhaté s’attaque à l’Ong Reporters Sans Frontières

Soutien au journaliste Adama Gaye, l'ancien parlementaire Moustapha Diakhaté s'attaque à l'Ong Reporters Sans Frontières

Depuis son Interpellation hier-lundi 29 juillet 2019, par la DIC, le journaliste Adama Gaye a eu droit à des soutiens de « taille ». Des commentaires sur sa page: « vas-y nous sommes tous derrière toi grand », ou encore « les Sénégalais seront tous à la DIC pour dire non à cette énième forfaiture ». L’Ong Reporters sans frontières a également exigé la libération immédiate du journaliste accusé d’écrits contraires aux bonnes mœurs et offense au chef de l’Etat. 

Une exigence que l’ancien président du groupe parlementaire et ancien chef de cabinet du Président Macky Sall, Moustapha Diakhaté qualifie « d’une honteuse farce de Reporters sans frontières ». Pour lui, « en soutenant l’insulteur public Adama GAYE, RSF s’éloigne de sa profession de foi officielle : « la défense de la liberté de la presse « , lâche t-il sur sa page Facebook.

 

Soutien à Adama Gaye, l'ancien parlementaire Moustapha Diakhaté s'attaque à l'Ong Reporters Sans Frontières

Voici l’intégralité de son post

Soutien à Adama GAYE : une honteuse farce de Reporters sans frontières 

1. Monsieur Adama GAYE est, certes, journalistes de formation mais les propos insultants postés sur sa page Facebook ne relèvent pas d’un travail de journaliste. 

2. Il n’est pas, par conséquent, poursuivi d’un délit d’opinion, d’un délit de presse encore moins d’un délit par voie de presse. 

3. L’arrestation de Monsieur Adama Gaye n’est pas attentatoire à la liberté de presse encore moins une menace du droit d’informer et d’être informé, conformément à l’Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. 

4. Cette arrestation ne contrevient pas non plus aux dispositions pertinentes du Titre II de la Constitution du Sénégal relatives aux droits et libertés fondamentaux des citoyens et à la Loi portant Code de la presse de la République du Sénégal. 

5. En soutenant l’insulteur public Adama GAYE, RSF s’éloigne de sa profession de foi officielle : « la défense de la liberté de la presse ». Comme il ‘s’y est engagé depuis l’indépendance et rappelé récemment par le President de la République Macky Sall, le Sénégal a fait le choix irréversible du respect de la démocratie et de l’Etat de droit. 
Vive la République !  
vive le Sénégal !

 

Soutien à Adama GAYE : une honteuse farce de Reporters sans frontières

1. Monsieur Adama GAYE est, certes, journalistes de formation mais les propos insultants postés sur sa page Facebook ne relèvent pas d’un travail de journaliste.

2. Il n’est pas, par conséquent, poursuivi d’un délit d’opinion, d’un délit de presse encore moins d’un délit par voie de presse.…Afficher la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE