Société: Le voleur présumé du Groupe futurs médias arrêté

Société: Le voleur présumé

Ouf de soulagement au Groupe futurs médias (Gfm). L’auteur présumé de la série de vols enregistrée ces derniers mois dans le groupe de Youssou Ndour, et qui mettait mal à l’aise nombre d’honnêtes employés, a été démasqué. Il s’appelle Mario Gomis. Agent de Gfm depuis 2005. Titulaire d’un Contrat à durée indéterminé (CDI) depuis 2010.

Le mis en cause a été arrêté par les éléments de la Section de recherches de la gendarmerie. Il a reconnu les faits, d’après L’Observateur, qui souligne que Mario Gomis a été trahi par un système de vidéo-surveillance installé à son insu.

Si une telle stratégie a été adoptée par les responsables du groupe de presse, c’est certainement qu’ils soupçonnaient leur électricien, lequel a installé toutes les caméras du siège de Gfm aux Almadies. L’Observateur informe que pour commettre ses forfaits, il désactivait les «mouchards» en sectionnant les fils. Le mode opératoire a bien fonctionné à trois reprises. Mais foira dans la nuit du 13 au 14 mars.

Mario Gomis était en repos médical pour 15 jours. Ce qui le sortait, en principe, de la liste des suspects s’il avait réussi son coup. Il s’introduit dans les locaux de Gfm par une maison voisine, accède à l’étage par une fenêtre, coupe les caméras situées à ce niveau du bâtiment, enlève une ampoule qui éclairait les lieux, provoque un court-circuit pour mettre les bureaux hors tension.

Le décor campé, il se présente devant le bureau de la caissière, tente de forcer la porte. En vain. L’accès est sécurisé et muni d’une alarme discrète. Le voleur présumé tourne sur ses pas et s’éclipse. Croyant sans doute avoir, au moins, tenté son coup sans être vu.

Malchance ! Les autres caméras, installées à son insu, ont tout filmé. Il est vu en pantalon treillis, un sac en bandoulière et chaussé de Rangers. Le lendemain du forfait, la direction se réunit, le film est repassé. Mario Gomis est démasqué. Il est arrêté. Il reconnaît les faits. Se plie à leur reconstitution hier, jeudi 15 mars, avant d’être placé en détention.

Laisser un commentaire