Société: Le milliardaire Cheikh Amar expulsé pour non paiement de location

Société: Le milliardaire Cheikh Amar expulsé pour non

La descente aux enfers continue pour le Golden boy sénégalais de l’agriculture et de l’automobile. Après le fisc à ses trousses, des fonctionnaires de l’Etat qui tournent dos, Cheikh Amar vient de subir un énième revers avec son expulsion d’un immeuble qui abrite ses bureaux.

Après avoir s’être vu imposé un redressement fiscal de 8 milliards de F CFA, Cheikh Amar a encore encaissé les mauvais coups. Et, malgré tous ces aléas de la vie, il continue de garder le silence. Pour mieux sauver les apparences. Hier, au cours de l’audience en référé intenté contre lui par la dame Yaye fatou Sy, propriétaire d’un immeuble qui hébergeait une partie de la holding Amar, les juges ont été sans pitié envers le jet-setteur le plus célébré de Dakar.

Ainsi, le tribunal a décidé, sans se donner la peine et la courtoisie d’un délibéré, d’ordonner l’expulsion de Cheikh Amar pour avoir manqué de payer les 26 millions que lui réclamait son bailleur. Pour son avocat, Me Khassimou Touré, « cette expulsion est un non événement puisque Cheikh Amar avait déja quitté les lieux avant la sentence du tribunal ».

Pour rappel, Cheikh Amar s’était engagé à payer 8 millions 8 cents milles Francs CFA de location d’un immeuble appartenant à cette dame établie aux Usa. Mais, à cause de la période de soudure que connaît l’ancien flamboyant talibé mouride, le patron de TSE n’a pas pu tenir ses engagements.

De nombreux comptes bancaires de l’homme d’affaires ne sont plus alimentés régulièment et l’Etat qui lui doit des ardoises refuse de payer le reliquat sous prétexte que « Cheikh Amar doit payer des impôts équivalents à la note de l’Etat. » Ont témoigné des fonctionnaires auprés de Kewoulo.

Une situation inédite pour celui qui, il y a quelques années était couru par toutes les têtes couronnées du Sénégal. Et qui, désormais, encaisse les coups sans piper mot. A en croire des sources proches de la société de participation de Cheikh Amar, « seul le secteur de la logistique confié à Marie Amar continue de payer ses factures et à faire bouger des choses dans l’entreprise. » 

Laisser un commentaire