Société: Ahmath Dansokho, ses amis, sa famille, ses admirateurs sont venus témoigner sur la grandeur de l’homme

Société: Ahmath Dansokho, ses amis

Natif de Kédougou, à l’Est du Sénégal, le dernier communiste revendiqué du Sénégal repose désormais à Saint Louis du Sénégal, loin de la tombe de son père et des siens. Après 82 ans d’une vie tumultueuse, marquée par l’action politique et la subversion, Ahmath Dansokho repose désormais dans cette ville qui l’a accueilli pendant ses années de lycée. Avant le départ de son corps pour l’ultime voyage de Saint Louis, ses amis, ses parents et admirateurs sont venus lui faire leurs adieux.

Si l’unanimité était de ce monde, Ahmath Dansokho aurait été celui qui a réussi cette prouesse de mettre d’accord tout le monde. Après 82 ans d’une vie accomplie, le dernier communiste revendiqué du Sénégal a tiré sa révérence, ce jeudi 22 août 2019. Né Kédougou où sa famille attendait l’arrivée de son corps pour reposer auprès des siens, c’est à la terre de Saint-Louis qu’est revenue le corps de cet homme atypique duquel il n’arriverait à aucun Sénégalais de dire du mal. Arrivé à Saint Louis pour ses études au lycée Faidherbe, c’est dans cette ville mythique où il a fait ses premiers faits d’armes que l’ancien meneur de grève a été enterré.

Interrogés par les reporters de Kewoulo, parents, amis et admirateurs ont regretté le départ de cet homme dont tout le monde n’a dit que du bien. Pour l’avocat et politicien, El’hadj Diouf, le défunt était un homme de bien. Un homme qui avait beaucoup d’admiration pour lui. “Ahmath était un homme très important pour le Sénégal. Il est irremplaçable”, a déclaré l’avocat politicien. Comme lui, l’ex épouse de son jeune frère, Vieux, a déclaré que “c’est pour maintenir les liens de parenté et par reconnaissance pour la famille” et pour la ville qui l’a accueillit qu’il avait, de son vivant, demandé à être enterré à Saint Louis. “Il était plus âgé que moi. Mais, à chaque fois qu’il me voyait il m’appelait “ma mère”. C’est une grande perte pour le Sénégal“.

PARTAGER
Article précédentBalla Gaye 2 : « Forcé wouma pour beuré ak Mod’ Lo (…) Bi may nek Roi… »
Article suivantLibye : le G7 assume sa part de responsabilité et appelle au dialogue
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

LAISSER UN COMMENTAIRE