Sénégal: La piste terroriste scrutée par le doyen des juges dans l’affaire des munitions découvertes à Pire

Sénégal: La piste terroriste scrutée

L’affaire de la petite cargaison de munitions 7,65 mm, interceptée par les gendarmes à Pire, à une centaine de kilomètres de Dakar, est en train de connaitre une suite terroriste. Même si la Mauritanie voudrait faire croire à une utilisation civile et traditionnelle des munitions en question, les Sénégalais pensent qu’il serait plus prudent de chercher les véritables destinataires de ces balles. Et leurs projets.

A en croire des sources judiciaires sénégalaises, le procureur de la République, qui a hérité du dossier et placé les nommés Macky Taal Ndiaye et Ahmeth Ndiaye, les deux convoyeurs des munitions volées, a saisi le doyen des juges. « Ce dernier a, depuis hier, ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. » En clair, la justice a décidé de se saisir du dossier pour savoir si ces munitions de guerre n’étaient pas réellement destinées à des groupes terroristes. Pays de destination de ces munitions, la Mauritanie a fait savoir qu’elle connaissait les acquéreurs de ces projectiles destinés à « la chasse traditionnelle. »

Et que les munitions en question n’étaient nullement vouées à tomber dans les mains de bandes terroristes. Pas du tout convaincu par cette version, le Sénégal, qui n’a pourtant pas versé dans ce débat du pourquoi et du comment, a préféré laisser sa justice percer le mystère des munitions de Pire. Pour le moment, la gendarmerie nationale qui avait dirigé les premières auditions croit avoir identifié le cerveau de cette affaire. Amadou Bécaye Sangaré, le présumé voleur des munitions à la base militaire de Ouakam est activement recherché. Son signalement a été diffusé à tous les postes frontaliers du Sénégal et des enquêteurs de la Section de recherches sont activement sur ses traces. Même si on ne l’annonce pas clairement, le Sénégal n’a jamais eu confiance en la Mauritanie.

Et le pays de Mawouiya Ould Taaya n’a jamais porté les Sénégalais dans son cœur. A en croire le colonel Abdoul Aziz Ndao, dans son livre pour « l’honneur de la gendarmerie nationale« , le Sénégal a, en de nombreuses reprises, armé des groupes armés pour porter des coups au gouvernement mauritanien. Et les maures en ont fait autant pendant des décennies pour déstabiliser les régimes des présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Aujourd’hui, même si les temps ont changé, la méfiance demeure toujours avec nos voisins avec, notamment, la présence massive de foyers de djihadistes autour du Sénégal.

Connu pour sa force de pénétration, le calibre 7,62X39 est utilisé par de nombreux types d’arme dont le fameux AK47, le fusil d’assaut par excellence des terroristes et des révolutionnaires du monde entier. A part le Sénégal, dont les forces sont équipés de Famas, de M16, une arme automatique américaine, et de ses dérivés, la presque totalité des militaires de la sous-région sont équipés de Kalshnikov. Et sous ce rapport, l’identification des véritables destinataires de ces munitions ne semble pas une chose aisée. A moins, piqué par la fibre patriotique, le soldat Amadou Bécaye Sangaré, le présumé cerveau de ce trafic de munitions ne décide de se mettre à table.

PARTAGER
Article précédentMoisson d’accords et de contrats pour Emmanuel Macron en Chine
Article suivantLigue des champions: face au Benfica, l’Olympique lyonnais retrouve le sourire
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

LAISSER UN COMMENTAIRE