Moisson d’accords et de contrats pour Emmanuel Macron en Chine

Foie gras, aéronautique… Une série d’accords commerciaux a été annoncée ce mercredi. Les deux présidents ont aussi réaffirmé leur ferme soutien à l’accord de Paris sur le climat.

Des contrats commerciaux et des accords ont été signés pour un montant de 15,1 milliards de dollars (13 milliards d’euros), selon la Chine. Ce chiffre n’est pas confirmé par la France.

Des accords dans le secteur aéronautique. Pas d’Airbus cette fois, mais un processus de certification ATR (avion de transport régional), qui devrait permettre aux Français de vendre prochainement des avions pour les lignes régionales chinoises. Un secteur en plein développement en Chine.

De nombreux accords également dans le domaine agroalimentaire où le président Macron se voulait offensif comme il l’a démontré mardi à la Foire aux importations de Shanghai. Vingt agréments ont été signés, qui devraient permettre notamment l’exportation vers la Chine de foie gras français. La certification devrait prendre une petite année, mais le marché est ouvert, se félicite-t-on côté français.

« Ferme soutien » à l’accord de Paris

Le président Macron et son homologue chinois, qui ont multiplié les déclarations d’amitié ces dernières heures, ont également cosigné ce mercredi matin un appel de Pékin pour réaffirmer leur « ferme soutien » à l’accord « irréversible » de Paris et leur engagement à poursuivre « une action forte pour le climat ». Un tacle bien sûr à Donald Trump qui vient d’officialiser le retrait américain de cet accord. « Un choix marginal, isolé », a dénoncé le président Macron, sans même nommer son homologue américain.

Laisser un commentaire