Pour se venger, le courtier présente deux sœurs comme des prostituées sur facebook

Pour se venger, le courtier présente deux sœurs comme des prostituées sur facebook

La publication sur les réseaux sociaux de vidéos ou images pornographiques d’individus commence à devenir récurrente. C’est ce qu’a vivement dénoncé, hier, le procureur de la République devant le tribunal des flagrants délits de Dakar.

D’après le représentant de la société, indique Les Échos dans sa parution du jour, il ne se passe pas un jour sans que des dossiers de ce genre ne soient jugés devant cette juridiction.

L’affaire qui oppose Fodé Keïta aux sœurs Monique Thiafane Dione et Sophie Daba Dione s’inscrit dans le même registre. En effet, tout est parti du souhait des sœurs Dione de louer une chambre.

Ainsi, après avoir vu l’annonce de location de chambre et de terrains postée sur Facebook, elles sont entrées en contact avec Fodé Keïta dont le numéro de téléphone figurait dessus.

Après que celui-ci leur a confirmé que la chambre était disponible, elles sont allées visiter les lieux. C’est dans ces circonstances que le courtier leur a remis le numéro du bailleur.

Contacté, ce dernier leur a dit qu’il fallait d’abord donner 2 mois de caution. Ce que les sœurs Dione ont fait.

Malheureusement, quelques jours après leur déménagement, Fodé Keïta, qui se sentait lésé, les a contactées en les traitant d’ingrates. Parce que, dit-il, les filles ne devaient pas formaliser avec le bailleur sans son implication.

C’est de là qu’est né leur cauchemar parce que non seulement il leur a demandé sa commission en des termes désobligeants, mais il a menacé de ternir leur réputation quand elles ont refusé de s’exécuter.

De là, il a publié le numéro de Daba Dione avec la photo d’une femme toute nue en la faisant passer pour une prostituée.

Ainsi le portable de Daba Dione explosait d’appels émanant d’une clientèle qui demandait des services sexuels en contrepartie d’une rémunération.

N’en pouvant plus de ce harcèlement de la part de ses hommes qui réclamaient des faveurs sexuelles et des menaces du courtier, les sœurs Dione ont porté plainte contre Fodé Keïta pour diffusion d’écrits contraires aux bonnes mœurs, tentative d’extorsion de fonds, menaces, violences et voies de fait.

Sur le déroulement des faits, Fodé Keïta a tout reconnu. «Je voulais juste leur donner une bonne leçon. Je n’avais que le numéro de Monique que j’ai publié sur ce site avec la photo d’une autre personne», a-t-il indiqué.

À la suite de sa sœur Daba qui s’est expliquée sur leur mésaventure, la demoiselle Monique soutient qu’elle reçoit toujours des appels d’hommes qui lui font des propositions indécentes.

Toutefois, elles ont demandé au prévenu de supprimer le numéro de ce site pornographique pour qu’elles acceptent son pardon. Le procureur, très en colère contre le prévenu, a requis 6 mois de prison ferme.

«Des personnes qui portent atteinte manifestement à la réputation des gens. Cela ne peut pas continuer. Nous ne voulons pas d’une société comme ça en tant que garant de la société. On ne peut pas infliger des peines moins sévères qui pousseront certains dans la salle à agir de la sorte à l’avenir», a rétorqué le parquetier.

Pour la défense, Mes Daff et Mbaye ont sollicité la clémence du juge en évoquant le repentir de leur client. Le tribunal a finalement suivi le procureur en condamnant Fodé Keïta à 6 mois d’emprisonnement ferme.

Laisser un commentaire