Record de cas communautaires à Ziguinchor : Les explications du Pr. Ansoumana Diatta, membre du Crge

Ainsi, le Centre de traitement épidémiologique (Cte) arrive à saturation. Membre du Comité régional de gestion des épidémies (Crge), par ailleurs pneumologue, le professeur Ansoumana Diatta explique cette explosion de cas de Covid-19 par un relâchement noté chez les populations.
Il révèle, sur la Rfm, que seuls les cas graves sont pris en charge au niveau du Cte, à cause de la saturation.
«Quand vous allez un peu partout, aucune mesure n’est respectée. C’est le relâchement total. Chacun vaque à ses occupations ; les mesures barrières sont non-respectées. On ne croit plus à la maladie. Naturellement, la conséquence est là. Cela a flambé parce que toutes ces personnes âgées qui sont actuellement à l’hôpital et qui sont testées positives ne se sont pas déplacées, pour la majeure partie. Mais ce sont leurs parents ou leurs petits-fils qui ont amené le virus dans leur famille et les ont contaminées», a-t-il déclaré.
Le spécialiste de reconnaître, toutefois, qu’à ce jour, les critères de gravité sont mis en avant dans l’admission des patients au centre de traitement pour personnes malades de Covid-19.
«C’est extrêmement difficile. D’abord, la capacité d’accueil dans le Cte n’est pas aussi importante. Donc, nous ne pouvons pas hospitaliser tous les cas testés positifs. On se focalise maintenant vers ceux qui sont très symptomatiques ou les cas graves. Les autres sont tout simplement suivis à domicile. Nous n’avons pas d’autres solutions», a fait savoir le Pr. Ansoumana Diatta.
Le pneumologue a ainsi appelé les populations de Ziguinchor à se ressaisir et à respecter les mesures barrières. Ceci pour, dit-il, limiter la propagation inquiétante du virus dans la région.

Laisser un commentaire