En RDC, le gouvernement dénonce la spoliation des immeubles appartenant à l’État

L’opération d’identification du patrimoine de l’État, lancée en juillet, a révélé beaucoup de cas de faux documents dans le but de s’approprier ou vendre des biens lui appartenant. L’audit en cours révèle aussi que de nombreux locataires ne payent plus. D’autres cherchent même à s’accaparer des espaces publics.

Deux anciens ministres de l’Urbanisme et de l’habitat et un ancien candidat à la présidentielle ont acquis des propriétés de l’État à des prix dérisoires. Les exemples de fonctionnaires et hommes d’affaires congolais et étrangers devenus illégalement propriétaires sont nombreux. Mais tous n’ont pas encore été épinglés par la commission d’identification du patrimoine de l’État.

La commission constate aussi qu’un certain nombre de locataires ne payent pas leur loyer alors qu’ils en ont les moyens. Les promoteurs immobiliers ayant signé un partenariat public-privé avec le ministère de l’Urbanisme et de l’habitat n’honorent pas leurs engagements. Tous ces exemples ont été signalés, ce lundi 20 septembre 2021, dans un communiqué du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat. Et le ministre Pius Muabilu appelle même la population congolaise à dénoncer tout acte avéré de spoliation du patrimoine immobilier de l’État.

Cette campagne a déjà permis de récupérer plusieurs biens dans la ville de Kinshasa. Cette opération devrait permettre à terme de récupérer des propriétés et des terrains lui appartenant sur l’ensemble du territoire congolais.

source rfi

Laisser un commentaire