Politique: “Ceux qui nous critiquent ne nous arrivent même pas à la cheville”, Idrissa Seck à ses détracteurs

Le président du Conseil économique social et environnemental est sorti de son silence. Deux semaines après sa nomination et la vague d’indignation que cela à créée au Sénégal, Idrissa Seck a décidé de s’adresser aux Sénégalais. Et, c’est les journaux Libération et Le Soleil, proches du palais qui ont été conviés pour relayer les propos du nouvel allié du président Macky Sall.

Après avoir fait étalage de sa complicité retrouvée avec Macky Sall, Idrissa Seck a tenu à faire savoir au peuple que “c’est la sauvegarde des intérêts du Sénégal qui a motivé son choix d’accompagner le régime.” Aussi, pour le leader de Rewmi, ceux que sa nomination a choqué et révolté -il avait juré que plus jamais personne ne le nommerait à un poste- comme président du CESE, ne sont pas intéressés par le sort du Sénégal. “La catégorie infime qui estime que ces retrouvailles n’auraient jamais dû avoir lieu parle pour ses intérêts et non pour le Sénégal.” A fait savoir Ndamal Kadjor.

Et, si Idrissa Seck a aussi accepté de parler de sa nomination et de la vague d’indignation que cela a suscitée, c’est, aussi, pour leur rendre la gifle. Comme le ministre-conseiller, El’hadj Hamidou Kassé qui s’est insurgé du fait que des Sénégalais qualifient certains hommes politiques de traites -allusion faite directement au Idy bashing-, le visiteur régulier des hôtels Saint-James de Paris voudrait que cette campagne de dénigrement cesse. D’ailleurs, il a fait savoir à l’opinion toute l’insignifiance que ces gens représentent à ses yeux. “Ceux qui nous critiquent ne nous arrivent même pas à la cheville“, a déclaré l’ancien maire de Thiès.

Laisser un commentaire