Police: Ce que l’on sait de l’arrestation de Boubacar Sèye Horizons sans frontières

Le président de l’Ong Horizons Sans frontières est en position de gardé à vue. Son interpellation est intervenue cette nuit à l’aéroport AIBD de Thiès. A en croire les premières informations parvenues à Kewoulo, son arrestation serait la conséquence de ses dernières déclarations sur la gestion des fonds alloués par l’Union européenne au gouvernement sénégalais pour lutter contre l’émigration clandestine.

A en croire Boubacar Sèye “ces fonds ont été dépensés à des fins personnelles”. Cette déclaration du président de Horizons Sans frontières n’a pas plu aux autorités qui ont aussitôt décidé de se faire entendre. C’est Moïse Sarr, le Secrétaire d’Etat des Sénégalais de l’extérieur qui est monté au créneau pour démentir le bouillant activiste. Il avait, en son temps, déclaré que “c’est un mauvais procès qu’on est en train de faire au gouvernement sénégalais, qui a consenti beaucoup d’efforts dans la création d’emplois. On a déjà 490.000 emplois directs créés. Le président a parlé d’un million d’emplois en 2019, on est en train de travailler la dessus pour atteindre ses objectifs ».

Alors que l’on croyait qu’un simple démenti et une mise au point auraient suffi à clore le débat  sur la gestion de ces fonds, Kewoulo a appris que les services de Aïssata Tall Sall ont déposé une plainte pour diffusion de fausses nouvelles. Et discrètement, une notice d’interdiction d’entrée sur le territoire national guettait l’arrivée de M. Sèye à l’aéroport international Blaise Diagne de Thiès. L’ordre était de l’arrêter et de le mettre en garde à vue au poste frontière où il se présentera.

C’est ce qui est arrivé hier soir. En provenance d’Espagne, il s’est vu notifier son arrestation au même où il s’apprêtait à faire les formalités d’entrer sur le territoire national. Même si c’est la PAF qui a procédé à son arrestation, le bouillant activiste pourrait être remis, dans la journée, aux enquêteurs de la DIC qui seront chargés de lui demander de fournir les preuves de ses dires. En attendant ce face à face qui va arriver dans la journée, le bureau des relations publiques de la police s’est refusé de d’en dire le moindre mot.

PARTAGER
Article précédentCovid-19: les chiffres du Jour…
Article suivantCovid-19 : l’Iran interdit l’importation de vaccins occidentaux
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire