Mort d’Hiba Thiam : Sa famille réclame 1 milliard F Cfa et conteste la mort par overdose

La mère, le père, les frères et sœurs d’Hiba Thiam, qui se sont constitués partie civile dans ce dossier, ont réclamé la somme de 1 milliard F Cfa en guise de dommages et intérêts. Leur avocat, Me Seydou Diagne, qui a parlé à leur nom, a regretté les mensonges de Dame Amar et de sa bande.

« Il y a un adage qui dit que les morts sont toujours perdants », a-t-il rappelé, espérant que « cette mort ne va pas passer pertes et profits » d’autant plus que, a-t-il souligné, « nous sommes dans une République. Et notre République ne peut pas accepter cette situation ».

Me Diagne dit avoir relevé « 33 mensonges de Dame Amar qui est le principal prévenu dans cette affaire ». « Il vous regarde dans le blanc de l’œil en mentant », a-t-il pesté.

Revenant sur ce qui s’est passé cette nuit-là, l’avocat de la famille de raconter : « Au moment où Hiba Thiam agonisait, il a remis sa clé à son ami Niane pour pouvoir se justifier auprès de sa femme parce que celle-ci l’avait vu dans sa voiture avec sa copine Alya Bakir. C’est Dame qui a alerté tout le monde. Il a hurlé avant qu’il aille fumer une cigarette au balcon ».

La robe noire a demandé à ce que leur culpabilité soit prononcée. « Hiba Thiam était une machine intellectuelle. Si vous voyez son Cv, son cursus, les postes occupées, ect. Elle était très brillante. Ce n’est pas cette fille bourgeoise comme l’a mentionnée la presse. Il n’y a aucun rapport qui dit qu’elle est morte par overdose », a-t-il plaidé.

M. Diagne de révéler que « c’est Dame Amar qui a invité ses deux copines (Hiba et Alya Bakir) et il y a eu une scène de jalousie jusqu’à ce que mort s’en suit ».

Laisser un commentaire