Mali: le Danemark va retirer ses troupes après une nouvelle demande de la junte

    Mali: le Danemark va retirer ses troupes après une nouvelle demande de la junte

    Prenant acte des nouvelles exigences du gouvernement malien de transition, le Danemark a annoncé, ce jeudi 27 janvier, préparer son retrait militaire sur le sol malien.

    Les généraux au pouvoir ont envoyé un message clair où ils ont réaffirmé que le Danemark n’était pas le bienvenu au Mali. Nous ne l’acceptons pas et pour cette raison nous avons décidé de rapatrier nos soldats”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod après une réunion au Parlement.

    Le colonel Abdoulaye Maïga, ministre et porte-parole du gouvernement de transition, a donné lecture mercredi soir sur la première chaîne nationale ORTM1 du communiqué redemandant “avec insistance” au Danemark de retirer ses forces spéciales, récemment déployées au Mali sans avoir, selon la junte, le consentement des autorités, ce que contestent le Danemark, la France et les pays européens engagés au sein du groupement de forces spéciales Takuba.

    Nous ne sommes pas encore au stade de l’incident diplomatique, ce sont peut-être des incompréhensions entre le gouvernement du Mali et le gouvernement du Danemark”, a déclaré le colonel Maïga. Il a également ajouté que Bamako aurait été en droit de recevoir “des excuses des autorités danoises”. Et a évoqué la “très bonne réputation” du Danemark au Mali en raison de son action en faveur du développement.

    Nous les invitons à faire attention à certains partenaires qui ont du mal malheureusement à se départir des réflexes coloniaux”, a-t-il poursuivi. Ce regain d’animosité intervient en plein débat sur la force Takuba, le groupement de forces spéciales européen emmené par la France qui lutte au Sahel contre les groupes armés jihadistes. Le Danemark a dépêché ce mois-ci 105 hommes pour appuyer ses rangs.

    Le colonel Maïga s’en est également pris avec virulence à la ministre française des Armées, Florence Parly, l’invitant “à plus de retenue et […] à respecter le principe élémentaire de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un État”. La ministre française a quant à elle accusé la junte mardi de multiplier “les provocations”.

    La force Takuba qui compte 14 pays, regroupe 600 à 900 personnes, dont des équipes médicales et logistiques. La France redoute que l’épisode danois ne remette en cause les futurs déploiements prévus cette année par la Norvège, la Hongrie, le Portugal, la Roumanie et la Lituanie. La Norvège, le Portugal et la Hongrie seraient dans l’attente d’un feu vert de Bamako.

    Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé jeudi les “mesures irresponsables” d’une junte “illégitime” au pouvoir à Bamako, alors que le Danemark vient d’annoncer qu’il retirait ses troupes du Mali.

    “Cette junte est illégitime et prend des mesures irresponsables […]. Elle porte l’entière responsabilité du retrait des forces danoises et s’isole davantage encore de ses partenaires internationaux”, a-t-il déclaré aux côtés de son homologue nigérien Hassoumi Massoudou à Paris.

    AFP

    Laisser un commentaire