Mac de Mbour : Un détenu en préventive est mort dans sa cellule

Mac de Mbour

En préventive, Louis Dieng a succombé dans la nuit du 19 mardi au mercredi 20 février, à la Maison d’arrêt et de correction de Mbour. Sa mort causée par son asthme, aggravé par le surpeuplement carcéral, a poussé ses pairs à refuser de s’alimenter, accusant l’administration de «non-assistance à personne en danger».

Détenu à la Mac de Mbour, Louis Dieng a trépassé dans la nuit de mardi à mercredi dernier. Il aurait été emporté par une sévère crise d’asthme.

Une situation déplorée par les détenus, selon qui, trois jours auparavant, deux des leurs s’étaient évanouis dans leurs chambres, à cause du surpeuplement dans les cellules de 5m2. Le défunt partageait la chambre 8 avec 87 autres détenus qui selon nos sources, ont tambouriné avec insistance à la porte pour appeler les gardes, en vain. Aussi parlent-ils de non-assistance à personne en danger et depuis, refusent de s’alimenter. C’est le matin vers 7 heures, que la dépouille de, Louis Dieng a été enlevée et acheminée à l’hôpital de Mbour, aux fins d’autopsie pour déterminer les causes du décès. Décrit comme un détenu modèle, calme et passionné de lecture, Louis Dieng, originaire de Joal, était marié à une enseignante.

Le surpeuplement à la Mac de Mbour, autrefois un camp de garde, est un secret de polichinelle. La construction d’une autre maison d’arrêt ou l’érection de cellules supplémentaires répondant aux normes est une exigence unanimement clamée.

Laisser un commentaire