Législatives: « Femmes, refusez que le régime vous divise, unies vous êtes une force terrible »

Législatives: "Femmes, refusez que le régime vous divise

En visite de proximité dans la lointaine banlieue de Dakar, Mme Ngoné Ndoye a appelé les femmes à s’unir pour le développement de leurs activités et à refuser l’achat de consciences organisé par le régime. Elle a promis d’aller à l’Assemblée pour engager un bras de fer avec le régime pour la cause des oubliés.

Petit à petit, mais sûrement le leader de la Convergence patriotique pour la justice et l’équité (CPJE), Demba Diop Sy, comme sa colistière, Mme Ngoné Ndoye, sont en train de se faire des bastions imprenables dans la banlieue dakaroise. Ce mardi, après l’étape de Tivaoune Peulh où les populations sont sorties en masse pour les accueillir, c’est dans les quartiers de Tawfekh, Noflaye et Kounoune qu’ont atterri les candidats de la coalition (CPJE) avant de terminer leur caravane à Jaxaay.

Et à chacune de ces étapes, à chaque arrêt de leur caravane, ils ont écouté les doléances milles fois entendues. Pris note et promis de faire mieux que les tenants du pouvoir. En attendant d’être aux affaires, Mme Ngoné Ndoye, qui était à Jaxaay, a demandé aux populations de voter pour la liste (CPJE), afin de faire parvenir, aux autorités, les réalités des populations.

Loin de les imaginer applaudisseurs chevronnés des lois et décisions envoyées pour vote à l’Assemblée, les investis de la liste (CPJE) ont promis de croiser le fer avec le pouvoir, pour le contraindre à s’occuper des vraies préoccupations des populations. « Nous refuserons de voter le budget des ministères s’il le faut » avait averti la doublure de Demba Diop Sy.

A Jaxaay où elle est en opération de séduction, Mme Ngoné Ndoye a dit qu’en venant dans ces quartiers de naufragés, elle savait qu’elle revenait sur des terres qu’elle connaît bien pour y avoir, depuis des années, aidé des femmes, accompagné des projets économiques et offert des machines à coudre à ces femmes et hommes qui étaient désoeuvrés faute de moyens.

Et c’est sûre de cette amitié qu’elle y est revenue avec son frère Demba Diop Sy. Parce que, entre elle et les populations de ces banlieues oubliées, traumatisées par les inondations, c’est un amour né de longue date. Et cet amour, à en croire Ngoné Ndoye, fait peur au régime.

« Parce que quand on te confie un régime pendant 5 ans et que tu n’aies rien fait pour les populations, si, à un mois des élections, ces mêmes personnes reviennent vers vous en vous offrant une ambulance. Des frigos, c’est qu’ils vous manquent de respect. Et cet affront, vous devez le laver dans les urnes en votant pour notre coalition. Parce que lorsqu’ils laissent leurs femmes sous des climatiseurs, envoient leurs enfants à l’étranger et viennent vous promettre des choses qu’ils ne respecteront jamais, c’est qu’ils vous manquent de respect. »

Comme Ngoné Ndoye, le député sortant Demba Diop Sy qui a pris la parole a déclaré être sensible à la situation de ces résidents et promis de travailler avec eux à l’Assemblée nationale. « Parce que nous ne sommes pas comme ces autres qui vous demandent de les accompagner. Nous, nous voulons y aller avec vous. Pour une fois, on aura la possibilité de nous faire entendre. » A déclaré la tête de liste nationale de la Convergence patriotique pour la justice et l’équité (CPJE).

Constituées de populations déplacées des quartiers, toujours, inondés de Thiaroye, de Diamaguène et de Guédiéwaye, les résidents de Jaxaay ont fui les eaux stagnantes des hivernages qu’a connus Dakar pour se retrouver dans des quartiers sans le moindre projet d’assainissement.

Pourtant, il y a quelques années, c’est à coup de milliards de F CFA et de gros moyens de communication que l’ancien chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, avait magnifié la réinstallation de ces populations sur ces terres qui étaient présentées comme hospitalières. Moins de 10 ans après leur arrivée, les populations de ces quartiers restent sur leurs gardes dès que le ciel ouvre ses vannes; de peur d’être emportés dans leur sommeil.

 

Laisser un commentaire