Le Front pour la libération de Khalifa Sall : une demande de grâce adressée à Macky Sall

Le Front pour la libération de Khalifa Sall : une demande de grâce adressée à Macky Sall

Le Front pour la Libération de l’ex-maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall, regroupant presque tous les partis de l’opposition, veut que ce dernier passe la fête de la Tabaski avec sa famille. C’est dans ce sens que ses membres ont écrit une demande de grâce en son faveur, adressée au chef de l’Etat, Macky Sall.

Faire libérer l’ex-maire de Dakar, en prison depuis mars 2017, tel est l’objectif du Front pour la libération de Khalifa Ababacar Sall. Face à la presse, hier, mardi 06 août 2019, ces membres ont supplié le chef de l’Etat, Macky Sall, de le faire sortir de prison à une semaine de la fête de Tabaski.  

« Le Front pour la libération du prisonnier politique Khalifa Sall évoque les dispositions constitutionnelles conférées au peuple sénégalais pour demander au président de la République de commettre un acte de grâce au profit du député-maire Khalifa Ababacar Sall », déclare son président Abdou Diallo.  

 Selon ses membres, la libération de l’ex-édile de Dakar serait un apaisement social. Pour cela, le fondateur de Think tank  »Africa Jom », Alioune Tine, supplie le chef de l’Etat.  

 « Nous allons vers la fête de Tabaski où chacun d’entre nous doit y participer. De ce point de vue, nous nous adressons au président de la République non pas en tant que Président  par sa fonction, mais nous nous adressons tout simplement au musulman qu’il est. Il est temps que Khalifa rejoingne sa famille, passe la Tabaski avec sa famille », soutient l’ex-Directeur de Amnesty internationale en Afrique de l’Ouest.  

 Poursuivant, Alioune Tine d’ajouter : « ça contribuerait énormément à l’apaisement dans ce pays et ça contribuerait également au succès du dialogue politique. Donc, Mr le Président, votre excellence, Président de tous les Sénégalais, s’il vous plait, libérez Khalifa Sall ».  

Khalifa Aabacar Sall a été condamné à cinq (5) ans de prison ferme pour détournement de deniers estimés à 1,8 milliard de F Cfa dans l’affaire dite de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar. A noter qu’il a épuisé toutes les voies de recours que lui confère les juridictions nationales. 


LAISSER UN COMMENTAIRE