Koromack Faye, Marabout guérisseur: « Des politiciens me demandent de déterrer des corps pour leurs sacrifices, mais… »

Koromack Faye, Marabout guérisseur: « Des politiciens

0
62

Chef coutumier, guérisseur ou tradi-praticien, il est aussi le président de l’association des saltigués du Sine-Saloum. Koromack Faye est l’homme qui voit les ravages des Djinns sous nos cieux. Et le visionnaire qui a la faculté de percevoir des phénomènes hors de portée des sens naturels, de connaître le passé et l’avenir. Dans cet entretien, il nous explique comment ces êtres surnaturels provoquent des malheurs et donne les solutions pour les conjurer

L’on continue de compter les morts suite à des accidents ou catastrophes naturelles sous nos cieux. L’être humain peut penser naturellement que ces pertes de vies humaines découlent de la volonté divine. Mais, le président de l’association des saltigués du Sine-Saloum dit à qui veut l’entendre que ces catastrophes sont causées par des êtres surnaturelles d’origines ivoiriennes, maliennes. D’autres sont bien du Sénégal. Il s’agit des Djinns. « Il faut que nous prenions conscience de la réalité de ces êtres. C’est eux qui sont à l’origine des tous ces malheurs», déclare le marabout guérisseur ».

Ensuite, « la déforestation sauvage qui prévaut sous nos cieux aujourd’hui en sont d’autres causes. Quand on sait ces djinns habitent souvent dans ces grands arbres de la forêt ou tout simplement qui se trouvent dans certaines zones. Et le fait de détruire leurs abris, peut les révolter et les pousser à s’en prendre à nous. C’est pour quoi vous voyez aujourd’hui ces nombreux morts dans notre pays. » Cependant, pour conjurer ces mots sorts, il faut des sacrifices à en croire le prédicateur.

Surtout, précise-t-il « en prélude de l’hivernage. J’invite tous les chefs de famille à préparer et donner en aumône (particulièrement aux personnes pauvres) du riz blanc à la viande, trois (3) bols les jeudis. Sinon 3 bols de bouillie avec du lait caillé ou encore donner trois bols de cous cous la nuit du vendredi ».  Aux pécheurs, le saltigués en chef recommande « d’attacher sur leurs pirogues une bouteille de couleur blanche et un morceau de tissu rouge avec un petit miroir à bord. »

Les élections législatives s’annoncent. Une période où la psychose couve généralement le pays. Koromack Faye propose les mêmes offrandes pour éviter des querelles sanguines. Car, pour lui c’est des moments qui profitent les Djinns. Et, « on doit absolument vouer respect à ces êtres. »  Autant dire que ces élections poussent à certaines pratiques.

Question :  On accuse souvent des célébrités qui déterre des corps sans vie pour satisfaire certains besoins. Vous arrive-t-il de recevoir des clients qui sollicitent vos services dans ce sens ? Le marabout sérère de répondre : « que Dieu m’en garde et me pardonne, mais les politiciens sont généralement ceux qui convoitent le plus ces pratiques. »

Il poursuit : « En ce qui concerne ces genres de faits, souvent ce sont les politiciens qui me le demandent. Mais, je peux vous garantir que je ne le fais pas. Et je ne le ferais pas. Aussi, ce sont les lutteurs qui enterrent souvent des cornes ou autre trucs dans les tombes. Maintenant le débats est compliqué. Je ne saurais en dire plus. C’est vrai. Il y a des clients qui me le demandent. Mais moi, koromack Faye, je ne déterre pas des corps ».

Encore que, développe-t-il, « les clients sont comme les maçons. Ils ne font que des commandes. Ils peuvent demander du béton, du fer entre autre. Le client aussi, fait ses commandes. Il ne fait que demander ce qu’il veut. Mais, la quasi-totalité des clients qui me sollicite sur ses pratiques sont des acteurs politiques. Vraiment. »

Sauf que, lui verse dans la dissuasion par la seule crainte de représailles divines. Koromack soutient : « chaque fois j’essaie de les dissuader à faire ses genres pratiques et les orienter pour les empêcher de déterrer les tombes. Parce que ce n’est pas bien ». Mais attention : «il n’est pas toujours mauvais de le faire.  Je m’explique : quelqu’un peut avoir une grave plaie. Il vient me voir. Ces genres de plaies on ne les soignent qu’avec du cendre d’os brûlés. S’il faut qu’il soit un os d’un être humain, on ne peut l’avoir qu’en déterrant une tombe. Est-ce dans ce cas, une telle pratique peut être banni ? c’est une question. Parce que celui qui le fait ne veut que guérir sa plaie ».

Toujours est-il que des gens volent parfois des os d’être humain pendant les enterrements. Le guérisseur de confirmer encore : Parfois, tu vois des vendeurs de cranes de singes, d’ânes etc. Tu penses pas que ces gens ne peuvent pas vendre des os d’être humain. Et pour soigner la plaie et on la traite avec la poudre de l’os humain gratté »…

Laisser un commentaire