Kaolack : Numérisation des permis de conduire, plus de 200 ’’faux permis » détectés

Kaolack

Texte alternatif de la bannière

Plus de 200 permis contrôlés à Kaolack (centre) dans le cadre de la numérisation des titres de transport se sont révélés être des faux, a révélé le chef du bureau régional des Transports routiers, Moustapha Tall. Dans le cadre de la numérisation des titres de transport, « plus de 200 permis contrôlés étaient de faux permis, non délivrés par la division régionale des transports routiers« , a-t-il déclaré jeudi au cours de la cérémonie officielle de lancement des nouveaux titres de transport numérisés.

S’exprimant au cours de cette cérémonie présidée par le gouverneur de Kaolack Al Hassan Sall, il s’est félicité de cette opération, estimant que la numérisation des titres de transport va permettre d’éviter ces cas de fraude.

« Les permis numériques sécurisés deviennent une réalité à Kaolack. L’innovation majeure’’ étant la notification du groupe sanguin du conducteur sur son permis, ce qui permettra de prendre « les dispositions nécessaires » s’il s’avère qu’il a besoin d’une transfusion sanguine en cas d’accident.

De même, « la falsification du permis deviendra chose impossible’’ avec la numérisation des titres de transport, a indiqué Moustapha Tall, selon qui il sera désormais plus facile de déceler les faux permis. Selon le chef du bureau régional des Transports routiers de Kaolack, les nouveaux permis, délivrés une semaine après dépôt d’une demande, sont valables 5 ans.

Le gouverneur Al Hassan Sall a lui mis l’accent sur l’opportunité de moderniser les titres de transport dont la fiabilité du processus a amené les populations à répondre en grand nombre à l’appel des autorités « pour en disposer ».

« Kaolack est une ville carrefour où le transport occupe une place très importante dans les activités de la population« , a souligné le chef de l’exécutif régional, avant de se réjouir de cette initiative. Le gouverneur a aussi salué « l’exhaustivité des informations qui seront contenues dans ce nouveau permis » et « l’adhésion massive des acteurs à cette nouvelle initiative« .

« C’est une initiative prise par l’Etat du Sénégal pour davantage sécuriser le secteur des transports« , d’autant que les éléments d’information contenus dans ce permis « permettront une identification parfaite et détaillée du conducteur pour pouvoir faire face aux éventuelles irrégularités », a dit Al Hassan Sall.

Laisser un commentaire