Gambie: L’UDP, le parti de Adama Barrow rafle la majorité des sièges de députés

Gambie

Une grande peur a hanté le sommeil des partisans du président gambien, Adama Barrow, au vu des résultats partiels sortis des urnes en fin d’après midi hier. Ce matin, c’est un rictus de satisfaction qui se lit sur le visage de tous les acteurs de la coalition au pouvoir. Adama Barrow et sa coalition ont remporté les élections législatives.

Les Unes sensationnelles qui avaient prédit la défaite de Adama Barrow sont à jeter aux oubliettes. Le nouveau président de la Gambie est conforté pour conduire les mesures promises au peuple gambien. Après avoir été annoncé battu dans son propre bureau vote, le président gambien a réussi à changer les donnes. Ce matin, la commission électorale indépendante (IEC) a laissé entendre que le président Adama Barrow pourrait rafler 28 des 53 sièges de l’Assemblée. Le décompte des 890.000 votes est terminé et la coalition présidentielle est bien partie être majoritaire à la prochaine Assemblée nationale de Gambie.

Si l’on sait que la Constitution permet au président de nommer 5 députés, d’office, l’UDP et le président Barrow disposent déjà de 33 députés alors que les autres partis politiques vont devoir se partager les 20 sièges restants. Derrière l’UDP d’Ousseynou Darboe -donc de Adama Barrow-, on a le PNR, (le parti national pour la réconciliation), suivi par le GDC (le congrès démocratique de Gambie, ayant chacun un siège, pour le moment.

Présenté hier comme le probable vainqueur qui devait sinon permettre, faciliter le retour aux affaires des hommes du Baabili Mansa, l’APRC de Yahya Jammeh sort laminé de ces joutes électorales. Au moment où nous mettons en ligne, les prédictions de la commission électorale lui président tout juste 4 sièges. Quand on sait que c’était le parti ultra majoritaire de l’Assemblée nationale de Gambie, il y a de quoi saluer les performances du président par défaut qu’est Adama Barrow. En Gambie c’est le président de la République -ces 22 dernières années en tout cas- qui écrit et décide des lois.

L’Assemblée nationale, toute acquise à la cause du président, ne faisait que valider les volontés de His Excellency, Alahadji Doctor, Yahya James Junkung Jammeh, Naseeree Ding, Baabili Mansa, si elle a la chance de les voir; puisque, parfois, elles ne sont jamais amenées aux parlementaires pour être discutées.

Avec cette nouvelle assemblée entièrement dévouée au président Adama Barrow, il y a fort à parier que toutes les mesures -promises par le nouveau président, dans le sens de faire la lumière sur les crimes imputés à Yahya Jammeh-, iront à leur terme.

Laisser un commentaire