Exclusif: Adama Badji alias « Bouks » poignardé à mort par son jeune cousin à Ziguinchor

Exclusif: Adama Badji alias "Bouks"

C’est un drame que rien n’explique qui s’est déroulé ce soir dans la capitale de la Casamance. Tout juste après la rupture jeûne du ramadan, des cris ont retenti du domicile des Badji au cœur du marché Saint-Maure de Ziguinchor. Et lorsque les voisins sont arrivés, c’est le corps sans vie de Adama Badji alias Bouks qu’ils ont récupéré.

Alors que les fidèles venaient juste de rompre le jeûne du ramadan, une petite altercation a opposé Adama Badji, alias Bouks, à son cousin Souleymane Badji dit Lamboy. A en croire des témoignages recueillis par Kewoulo, « c’est après avoir remarqué la disparition de ses canettes de boisson que Adama a interpellé son jeune frère, Lamboy, pour le mettre en demeure. Et lui dire d’arrêter de prendre des choses qui ne lui appartiennent pas. » Âgé de 24 ans, Souleymane Badji dit Lamboy est une petite frappe bien connue dans le quartier de Boucotte-ouest. Si personne, ici, ne peut dire quand est-ce que le gars aurait eu affaire à la police, tous reconnaissent par contre qu’il a toujours eu des démêlés avec les commerçants du voisinage, pour des histoires de vols.Et pour sauver le bonnes relation du « vivre ensemble », les choses se sont terminées en poignées de main.

Souleymane Badji, le présumé meurtrier est en cavale depuis 20 heures. Il a tué son cousin d’une corne.

Mais, voila, ce soir les choses ont dégénéré et le petit caïd du quartier s’est armé d’une corne qu’il a planté dans la région thoracique de son accusateur. Touché en plein cœur, Adama Badji a titubé. Et s’est aussitôt affalé. « Nous avons tenté de le sauver en le conduisant à l’hôpital de la Paix. Mais, c’est son décès qui a, malheureusement, été constaté. » S’est confié une source proche de la famille à Kewoulo. L’homme dont l’existence vient de s’arrêter ce mardi 19 mai 2020 était célibataire. Et il avait, tout juste, 37 ans. Transporteur de son état, il faisait -à bord de son camion frigorifique- la navette entre Dakar et Ziguinchor. « Père d’un enfant, la victime était d’ailleurs malade et couchée tous ces derniers temps. » Se sont souvenus les voisins. Résidant dans le même domicile, le bourreau comme sa victime sont les enfants de deux frères utérins.

Et même si tout le monde connait le sale caractère de Lamboy, il n’est revenu à personne l’idée que ce gamin turbulent puisse un jour se transformer en un criminel. C’est ce qui, d’ailleurs, a augmenté la crédulité des voisins lorsqu’ils ont entendu des cris provenant du domicile des Badji, situé à Boucotte vers le marché Saint-Maure. Et permis au présumé meurtrier de s’extraire du lieu du crime. « Il a pris la fuite et lorsque les policiers du commissariat de Ziguinchor sont arrivés dans le domicile, il était déjà parti. » Ont confié à Kewoulo des voisins révoltés par l’ignominie qui s’est jouée sous leurs yeux. Né le 1er janvier 1996, Souleymane Badji dit Lamboy est depuis ce soir en cavale. Et le corps de sa victime est, quant à lui, en attente d’une hypothétique autopsie à l’hôpital de la Paix de Ziguinchor.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire