États-Unis: la première musulmane d’origine somalienne élue dans l’histoire américaine

États-Unis: la première musulmane

Aux Etats-Unis, une Somalienne de 36 ans est en train d’écrire une nouvelle ligne de l’histoire politique du pays. Ilhan Omar a remporté mardi 14 août une primaire démocrate dans le Minnesota. Elle pourrait être élue au Congrès en novembre et devenir ainsi la première réfugiée, première Somali-Américaine et seconde femme musulmane à entrer à la chambre des représentants.

 

C’est un parcours digne du rêve américain que celui d’Ilhan Omar. Née en Somalie, elle fuit le pays avec sa famille à l’âge de 8 ans lorsque la guerre civile éclate. Elle passe alors 4 ans dans l’immense camp de réfugiés de Dadaab, dans le nord du Kenya, avant de débarquer aux Etats-Unis, sans parler un mot d’anglais.

On dit qu’Ilhan Omar aurait appris la langue en trois mois, et se serait vite prise au jeu de la politique en traduisant les débats électoraux à son grand-père.

Installée à Minneapolis, elle montre son envie de s’investir, rejoignant diverses organisations, associations, dans son lycée puis au niveau local. Auréolée de plusieurs prix pour son action citoyenne, Ilhan Omar crée la sensation en 2016. Elle entre à l’Assemblée de district de Minneapolis et devient la première musulmane d’origine somalienne élue dans l’histoire américaine.

Sa notoriété s’accroît. Elle fait la Une du magazine Time, tourne dans un clip du groupe de pop Maroon 5.

Ilhan Omar n’a pas toujours eu la tâche facile. Cible de l’extrême droite, elle a été accusée d’être financée par le Hamas ou encore d’être mariée à deux hommes, dont son frère.

Ce qui ne l’empêche pas d’être aujourd’hui aux portes du Congrès. « Continuons à nous battre pour une démocratie nous rapprochant sans cesse d’une prospérité pour tous », a déclaré celle qui a toujours revendiqué ses origines, en opposition au président américain Donald Trump.

Laisser un commentaire