Escroquerie, usurpation de fonction: Alassane Thiaw se faisait passer pour le préfet ou le juge Babacar Ngom

Le nommé Alassane Thiaw a comparu, mercredi, à la barre du tribunal de Grande instance de Dakar pour répondre du délit d’escroquerie et usurpation de fonction. Le tribunal l’a déclaré coupable et condamné à 6 mois de prison ferme. Il devra en outre payer à ses victimes, Mbaye Diagne et Malang Mané, les sommes respectives de 7.000.000 frs et 17.000.000 frs à titre de dommages et intérêts. Alassane Thiaw a été attrait à la barre du tribunal de grande instance de Dakar par les sieurs Mbaye Diagne et Malang Mané pour escroquerie et usurpation de fonction. En effet, le prévenu utilisait les casquettes de juge ou de préfet pour tromper ses victimes.

Selon Mbaye Diagne, le prévenu qui est son voisin lui a proposé ses services pour une collaboration. Ayant confiance en lui, il na pas hésité, lorsque Alassane Thiaw lui a dit avoir des terrains à vendre, à lui remettre 5.400.000 francs pour acquérir une parcelle. Selon Mbaye Diagne, le prévenu utilisait les liens qu’il prétendait avoir avec le préfet pour duper ses clients, allant même jusqu’à se faire passer pour le préfet en utilisant un numéro privé et en lui remettant un acte de donation.

Le prévenu se faisait passer pour le juge Babacar Ngom
Quant à la victime Malang Mané, elle a expliqué que le prévenu lui doit au total la somme de 15.040.000 francs. « Je l’ai connu à travers un ami lors d’un voyage en Casamance. Mon ami m’a dit qu’il devait à Alassane 500.000 francs pour un terrain. A mon retour à Dakar, je l’ai appelé pour qu’il vienne récupérer l’argent. Voulant un terrain, j’en ai profité pour m’en ouvrir à lui », a expliqué le plaignant à la barre du tribunal. C’est ainsi que le prévenu lui promet de gérer l’affaire en lui réclamant 15.040.000 francs. Malang Mané, qui faisait une confiance aveugle à Alassane Thiaw, lui parle de ses problèmes avec son épouse.

Sautant sur l’occasion, ce dernier lui propose les services d’un avocat. En réalité, c’était lui qui se faisait passer pour l’avocat, répondant aux appels et donnant des conseils au pauvre Mané. Pour l’affaire des terrains, il se faisait également passer pour un juge, promettant à la victime que les dossiers des terrains allaient sortir. Ce qui était évidemment faux. Pour sa défense, Alassane assure qu’il est un vrai petit-fils d’un grand marabout. S’agissant des terrains qu’il vendait, il assure que c’est un domaine familial et qu’il était le secrétaire général de la famille. « Personne n’était au courant de la vente sauf ma petite sœur qui s’y était opposée », a-t-il soutenu.

Selon l’un des avocats de la défense, Me Ousseynou Gaye, le prévenu est un délinquant qui a fait croire à son client Mbaye Diagne qu’il avait des liens avec le préfet et allait même jusqu’à imiter la voix de celui-ci. « C’est une personne extrêmement dangereuse pour la société. Elle doit être condamnée à telle peine qui vous conviendra et à payer la somme de 8.000.000 francs à mon client », a plaidé l’avocat de Mbaye Diagne.

Pour l’autre avocat, Me Ndiaga Dabo, le prévenu a commis beaucoup d’infractions cumulées. « Voilà un individu très dangereux qui se fait parfois passer pour le juge Babacar Ngom et il en a fait de même pour un autre. Donc, il y a autant de faits qui montrent qu’il est un véritable escroc qui écume des gens comme Mbaye Diagne et Malang Mané», a plaidé l’avocat pour le compte de ce dernier. Lui aussi a demandé que le prévenu soit condamné à telle peine qu’il plaira au parquet et à payer la somme de 18.000.000 francs de dommages et intérêts à son client.

Quant au substitut du procureur, il s’est attelé à montrer que l’escroquerie est bien établie. Ce, dès lors que le prévenu se faisait passer pour des personnalités en proposant des terrains à la vente. Il s’est aussi fait passer pour un juge. « Vous avez devant vous un homme qui a l’art de l’escroquerie et il est habitué des faits en se servant de faux papiers », a dit le maitre des poursuites au juge, demandant à ce que le prévenu soit condamné à un an de prison ferme. L’avocat de la défense a sollicité une application extrêmement bienveillante de la loi pour le prévenu.

Le tribunal a relaxé Alassane Thiaw pour le délit d’usurpation de fonction et l’a condamné à 6 mois ferme pour escroquerie. Il devra en outre payer à ses victimes, Mbaye Diagne et Malang Mané, 7.000.000 frs et 17.000.000 frs à titre de dommages et intérêts, rapporte Le Témoin, qui a assisté à l’audience

Laisser un commentaire