Economie: Oubliée de la tournée du Sine Saloum, Ndiagane Barka se rappelle à Macky Sall

Economie: Oubliée de la tournée

A l’envers du décor des foules en réjouissance, hier, sur le passage du cortège présidentiel et assurant une nette victoire au candidat président, il y’a des doléances et des frustrations jusque-là contenues. Attentif aux revendications que murmurent ses administrés du Saloum, Moustapha Mbaye a décidé de sortir de son mutisme, pour alerter. Sur le risque de voir d’authentiques convaincus du Benno devenir de farouches opposants, à cause de promesses non tenues.

S’ils étaient sortis en masse applaudir le président de la République et lui renouveler leur engagement, à ses cotés, ils ne sont pas, pour autant, au nirvana. Vingt-quatre heures après le passage remarqué du président Macky Sall dans le Niombatto, une partie des populations du Saloum est sortie de son mutisme. A Ndiagane Barka, petit patelin perdu dans le Saloum érigé -tout dernièrement- en commune, là où aucune infrastructure de l’Etat n’existe en dehors de la mairie, les habitants ont un gout d’inachevé en travers la gorge.

Et le sentiment profond qu’ils risquent d’être les oubliés de la promesse présidentielle. Etant longtemps resté l’un de ces rares villages sans eau potable, les populations avaient nourri l’espoir de voir couler le liquide précieux lorsque des travaux de réalisation de forages avaient démarré. Et subitement, sans la moindre explication, les employés chargés de la réalisation de ces infrastructures ont tout stoppé.

« On avait un forage en construction, sous Souleymane Ndéné Ndiaye. Et les travaux avaient été arrêtés au lendemain de la défaite du Pds. Maintenant que l’espoir renait, voila bientôt 6 mois que rien n’est fait. Et nous ne connaissons pas les raisons« , a déclaré Moustapha Mbaye, le président du Conseil départemental de Foundiougne et maire élu de la ville. Au nom de ces administrés qu’il a confié à un de ses adjoints pour ne pas cumuler les fonctions, Moustapha Mbaye aimerait rappeler au chef de l’Etat sa promesse. Et l’inviter à tenir compte de leurs difficiles conditions de vie permettant la poursuite des travaux. Et une rapide livraison des édifices.

Comme cette promesse non tenue qui risque d’être le mouton noir du troupeau des réalisations du chef de l’Etat, au Saloum les populations ont un autre grief à l’encontre du gouvernement. Après avoir reçu des aides de l’Etat, dans le domaine des entrants agricoles, les paysans qui ont fini de récolter leur arachide en ont plein le bras. « Partout, ce sont des tonnes d’arachides qui patientent, faute de preneurs. Et, puisque la vie ici ne tourne qu’autour du paysannat, on risque d’avoir de nombreux mécontents susceptibles d’intéresser l’opposition« , avertit Moustapha Mbaye.

Pour le président du conseil départemental de Foundiougne, « si le président réglait ces questions-là, il n’aurait pas besoin de venir battre campagne dans le Niombatto. » Poursuivant son argumentaire, Moustapha Mbaye a décléré que « la route Keur Wally Ndiaye-Passy et le pont à péage de Foundiougne parlent d’eux mêmes ».

Laisser un commentaire