Double meurtres de Marseille: Un sénégalais parmi les victimes du règlement de comptes

    Double meurtres

    La fusillade survenue ce vendredi dernier et qui a causé la mort de deux personnes a endeuillé une famille sénégalaise. L’une des victimes âgé d’une vingtaine d’années n’a pas le profil du métier même si des membres de sa famille seraient liés au milieu. Portrait.

    Agé de 21 ou 22 ans, S. M. Kébé est l’une des victime laissées pour mort lors de la énième fusillade qui, ce vendredi soir, a laissé deux cadavres au KFC de la Plombière dans les quartiers nord de la cité phocéenne. A en croire des sources contactées par Kewoulo.info, « l’handicapé moteur, S. M. Kébé n’a rien d’un caïd de quartier. »

    L’homme qui a été victime d’un accident de circulation se déplace difficilement depuis son âge à l’aide d’un fauteuil roulant. « D’ailleurs,  soutient une source judiciaire marseillaise, il venait tout juste de s’acheter  une voiture équipée pour s’adapter à son handicap, il y a de cela  15 jours. »

    Si S. M. Kébé est inconnu du bataillon des trafiquants de drogues de Marseille et semble ne pas avoir le profil du métier, deux de ses proches, par contre, croupissent depuis quelques temps en prison (sûrement aux baumettes) pour détention de stupéfiants.

    Et, dans ce milieu interlope, c’est connu; à défaut de mettre lia main sur leur cible, les voyous n’hésitent pas à organiser leur vendetta sur tous les membres de sa famille.

    Laisser un commentaire