Pour de meilleures conditions de travail : Les enseignants l’ISM menacent de paralyser le système au second semestre

Ils avaient déjà entamé des mouvements de grève et de débrayages suite aux non-respect de la Direction de l’Institut supérieur de management (ISM) de l’accord d’établissement qu’ils avaient trouvé.

Les  enseignants de l’ISM et la direction voulaient combler les vides juridiques, proposer tout point d’amélioration des conditions des travailleurs et assurer une meilleure performance de l’entreprise.

Mais selon eux, la montagne a accouché d’une souris car ”la Direction a trahi la mission d’un accord d’établissement’’ en avançant ne vouloir s’en tenir qu’à la réglementation. Une décision qui a provoqué l’ire du personnel de l’établissement qui était en sit-in ce mardi.

Le fait que les enseignants ne bénéficient d’aucune indemnité (de logement, d’enseignement, de résidence, de recherche, de sujétion spéciale etc.) fait défaut au principe d’équité qui doit prévaloir pour tous les enseignants, tous cycles confondus (préscolaire, primaire, secondaire et supé[1]rieur) par rapport aux collègues dans le privé et le public’’, a fait savoir Mbaye Aw délégué du personnel syndical.

Ce dernier dénonce aussi un problème de correction de la grille salariale.”Au lieu de corriger et d’actualiser la grille salariale des enseignants du supérieur, la Direction n’a fait que leur proposer la même grille salariale appliquée aux enseignants du secondaire privé. Or, les salaires sont des minima hiérarchisés qui évoluent de manière progressive d’un cycle à un autre. Par conséquent, il est injuste, par parallélisme des formes, d’appliquer aux enseignants du supérieur la grille de leurs collègues du secondaire’’, dénonce-t-il.

Si rien n’est fait, ces enseignants menacent de passer à la vitesse supérieure au second semestre de cette année scolaire. “Chaque mois, nous mettrons à la disposition des collaborateurs et parties prenantes un plan d’actions syndicales’’, prévient-il.

 

Laisser un commentaire