Culture: Quand Cheikh lô égratigne le président Macky Sall 

Culture: Quand Cheikh lô égratigne le président Sall 

0

 

Cheikh Lô, musicien sénégalais connu pour sa simplicité artistique, s’ inspire de « l’idée lumineuse » de l’ancien président Wade avec l’organisation du Fesman, il invite le régime actuel à accompagner le projet d’un festival de la musique et du tourisme de Dakar.

Pour lui, le gouvernement de Macky doit faire autant que Wade pour le bien de la musique sénégalaise…Le chanteur Cheikh Ndigël lo n’est pas en phase avec l’Etat du Sénégal sur sa ligne politique de développement culturel et souligne la part de responsabilité du Président Macky  Sall de la situation précaire qui prévaut dans leur domaine de prédilection, la culture.

Il crache: « C’est plus grave qu’on ne le pense. (IL observe une pause). Depuis quelques jours, je suis le débat sur l’organisation du Festival mondial des arts nègres, avec tout le tollé qu’il a suscité. j’entends parler de centaines de milliards dépensés pour un événement. Je ne veux pas m’avancer sur les chiffres, mais au moins, il faut reconnaître à l’ancien Président, Me Abdoulaye Wade, l’idée et l’initiative d’organiser un événement de dimension internationale au Sénégal. L’idée m’a enchanté et ne peut laisser indifférents les acteurs culturels que nous sommes ».

Et de chanter le mérite de Wade: « Il a eu le mérite de créer un cadre pour valorisé notre patrimoine culturel. je suis d’accord qu’il faut de la transparence dans la gestion des deniers publics, mais qu’est ce que ce régime qui est là depuis 2012, a fait de si grand pour la culture? Je répète que Me Wade a eu son Fesman, il faut que le pouvoir en place l’inspire de cette idée lumineuse ».

Ensuite,  » J’ai eu le privilège de faire le tour du monde et d’être invité par des gens à des festivals. Je sens le besoin de marcher sur ses pas. Pourquoi pas organiser un festival international à Dakar tous les deux ans? J’ai cette idée. Cela permettrait d’inviter des sommités musicales du monde. Il pourrait s’agir d’un festival international de la musique et du tourisme de Dakar.

Ainsi, on pourrait profiter de l’événement pour faire la promotion du tourisme. Une belle occasion pour mettre en valeur notre riche patrimoine culturel. La base du festival sera musique, mais il sera à mis profit pour booster le secteur touristique. Vous devinez que ce festival, avec des activités ON et OFF, aura une dimension économique très forte, en ce qu’il aura des retombées pour les différents secteurs de l’économie », propose l’artiste. 

L’idée précise du financement, Cheikh affirme: » le Fesman, on parle de plus de 100 milliards FCFA, mais pour le modèle que je propose, 2 milliards FCFA suffiront largement pour couvrir toutes les charges. »

Pour le schéma prévu pour le financement, il réitère que  » l’objectif, c’est de faire en sorte que le festival soit inscrit dans l’agenda culturel mondial, qu’il soit parmi les plus grands rendez-vous culturel du monde. Donc c’est à l’Etat d’en assurer le financement. C’est du sérieux ça. »

A la question de savoir si l e projet est soumis aux autorités, l’artiste de renommé internationale pense que « C’est aux autorités de réagir. L’idée est là, il faut la mûrir et la mettre en œuvre. Seulement, je ne veux pas qu’on politise les choses. Je ne suis pas un politicien, mais un acteur culturel reconnu mondialement qui a de l’ambition pour son pays  dans le domaine qu’il connaît.

Je précise que le projet va impliquer les autres artistes qui ont fait leurs preuves. D’autres Sénégalais vont se joindre à moi pour mettre en place une équipe forte capable de réaliser le projet, dans la plus grande transparence. Loin des considérations partisanes. Je pense même que la première édition pourra se tenir en fin 2018.

 

Laisser un commentaire