Crise scolaire : « … c’est le gouvernement qui avait dit clairement que … », Idrissa Seck

    Crise scolaire : " ... C’est le Gouvernement

    Idrissa Seck, qui a reçu vendredi les enseignants grévistes de la Feder, veut dénouer la crise scolaire une fois pour toutes.  « Mais à condition que le président Sall,  qui « doit apprendre à honorer sa parole », en fasse la demande. 

    Le leader du parti Rewmi se dit être disposer à apporter des solutions à la crise scolaire. Ses propositions ont été formulées, à l’occasion de l’audience qu’il a accordée à la Feder (Fédération des enseignants du Sénégal).

    « Le président n’a pas à sélectionner, le président doit honorer tous ses engagements, il doit apprendre à honorer sa parole, parce que le fondement même de son siège, c’est la parole honorée, c’est l’engagement honoré », déclare le président de Rewmi.

    Selon l’ancien édile de la ville de Thiès, « c’est une énorme abomination aux yeux de la Nation qu’un président de la République souscrive à un engagement qu’il n’honore pas. Ce qui lui est demandé, c’est de trouver les moyens et ils existent, il le sait très bien, il est en train de remuer terre et ciel pour trouver des ressources à travers des Euro bonds et autres ».

    Malgré tout, le président du Conseil départemental de Thiès reste disposé  à proposer des solutions de sortie de crise:

    « C’est le Gouvernement qui avait dit clairement qu’il ne signerait d’accord qu’après être assuré de sa capacité à les honorer. Donc, ils ont signé en 2014, nous sommes en 2018. Il est temps que le Gouvernement trouve des solutions. Et ces solutions existent, nous y avons réfléchi ».

    Et si nous disposons d’un cadre de concertation incluant les différentes composantes de la Nation, poursuit-il, « nous engageons à indiquer au président de la République les pistes de solutions pour que les enseignants rentrent dans leur dû et que l’année scolaire soit sauvée ». 

    Laisser un commentaire