Covid-19: En France, le refus du rapatriement des corps de Sénégalais morts révolte la diaspora

Les Sénégalais de la diaspora ne sont pas contents du gouvernement et des mesures annoncées par le ministre des Affaires Etrangères, Amadou Bâ. Dans un entretien exclusif, accordé à Kewoulo, Boubkeur Bengelloun, l’un des pionniers de la diaspora sénégalaise de Paris, a regretté le manque de vision du gouvernement. A l’en croire, ce fonds mis en place pour le gouvernement pour aider la diaspora cache un projet non avoué d’alimenter la clientèle de l’APR.

Trop longtemps silencieux et acquiesçant sans sourciller toutes les mesures du gouvernement, la diaspora sénégalaise a décidé de se faire entendre. A l’origine de son brusque réveil, se trouve la dernière décision de Amadou Bâ, le ministre des Affaires Etrangères, d’interdire le rapatriement des corps de Sénégalais décédés à l’étranger. Si, au début, la mesure concernait tous les morts, le ministre a, au cours de sa dernière sortie médiatique, annoncé que “désormais seuls les corps certifiés covid-négatifs peuvent espérer reposer au Sénégal.

Alors que le gouvernement pensait calmer la colère des Sénégalais de l’extérieur, en ouvrant une brèche dans son interdit et assumant pleinement le fait d’avoir interrompu l’égalité des droits des citoyens à un enterrement digne, on se rend compte que la pomme de discorde a gardé l’entièreté de son acidité. “On ne veut rien d’autre que le rapatriement de nos morts, de tous morts. Après leur décès biologiques, nos morts sont en train d’être tués socialement.” A laissé entendre Oncle Ben, comme on l’appelle affectueusement dans la communauté sénégalaise de Paris.

Pionnier de la diaspora sénégalaise en France, Boubkeur Bengelloun, l’un des responsables associatifs les plus actifs de Paris, a déploré l’adoption irréfléchie de mesures concernant la diaspora. Se voulant le Porte-parole de cette diaspora oubliée, Boubkeur Bengelloun a fait savoir que “ce Consul général que Macky Sall nous a imposés s’est enfermé dans ses bureaux et n’a aucun contact avec les Sénégalais. Pour des vieux, parfois non instruits et qui se trouvent dans une précarité terrible, il leur demande de ne le contacter que par internet.”

PARTAGER
Article précédentLa République démocratique du Congo n’en finit pas avec Ebola
Article suivantDRAME EN FRANCE : Un étudiant sénégalais retrouvé mort dans sa chambre
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire