Coupure d’eau cette nuit: Le syndicat de la SDE dément et parle d’une fausse information

Coupure d'eau cette nuit: Le syndicat de la SDE

L’information relative à une coupure imminente de l’eau dans l’ensemble du réseau de la SDE est une fake news. Outrée par la grosseur de l’information qui a filé à la vitesse de l’internet, la direction de la Sénégalaise des Eaux comme l’intersyndicale interpellées par Kéwoulo ont démenti l’information. Pire, à la SDE, on parle de campagne délibérée d’intoxication et de démoralisation.

« C’est une rumeur, c’est une fake news« , c’est en ces termes que Ndiaya Diop, le directeur de la communication de la SDE a accueilli notre interpellation sur les menaces imminentes de coupures d’eau circulant dans les réseaux sociaux et sur certains sites d’information. Comme l’ensemble des Sénégalais, en quelques heures, Ndiaya Diop dit avoir appris la rumeur. Et voudrait que l’on ne s’attarde pas là-dessus. Si l’ancien journaliste ne s’épanche pas trop sur le sujet, Kéwoulo qui est allée à la source, a eu la bonne information.

Accusés d’avoir annoncé cette grève, les syndicalistes de la SDE parlent le même langage que l’administration. Après avoir martelé la fausseté de l’information, Pape Diop croit savoir que la source de cette fake news serait l’amalgame volontairement entretenue suite à une déclaration faite hier par le syndicat au cours de sa conférence de presse. « Hier, on avait dit que le préavis de grève était arrivé à son terme à minuit. Mais, nous n’avions jamais menacé d’aller en grève ».

Engagés dans des négociations avec le ministre de l’hydraulique, c’est jeudi à minuit que le préavis déposé était devenu caduque. Et, les syndicalistes avaient jugé nécessaire d’en informer l’opinion. Mais, loin de l’effet escomptés, des -petits malins ndlr– ont entendu « début des perturbations d’eau » et ont propagé la rumeur. « Mais, à en croire Pape Diop, le chargé du cadre de l’organisation du cadre unitaire des travailleurs de la SDE, c’est une intoxication organisée par des personnes malintentionnées. »

A à en croire les syndicalistes, « toute cette campagne de diabolisation de la SDE serait motivée par un juteux business » mis en jeu par l’Etat Sénégal; qui a lancé une OPA sur le secteur de la distribution de l’eau. Depuis quelques temps, un appel d’offres international a été lancé par le gouvernement pour reprendre le secteur de l’eau. Pour rappel, c’est la SDE qui a repris le secteur, depuis 1996, pendant les fameuses années de restriction budgétaire, avec le président Abdou Diouf. Et le contrat arrivé à son terme -après 20 ans- intéresse de grands groupes: français surtout.

En mettant en jeu « la chasse gardée » de la SDE, l’Etat a eu de nombreux postulants à la reprise: Suez, Véolia et la SDE -qui est candidat à sa propre succession. Au niveau de l’intersyndicale, on soupçonne une tentative déloyale des concurrents à vouloir saper le moral des travailleurs. Mais, surtout de les mettre en mal avec les populations pour annihiler les chances de la SDE. Au cas où quelqu’un les soupçonnerait de rouler pour l’un ou l’autre des camps, les employés du secteur de la distribution de l’eau, se veulent très clairs: « on ne penche pour aucun des camps. Ce qui nous importe, c’est le bien-être des Sénégalais. »

Aussi, c’est intriguant que cette rumeur arrive au moment où la distribution de l’eau est fortement perturbée dans la capitale sénégalaise. Si, dans certains quartiers, on assiste à un timide retour à la normale, dans la majorité des quartiers on patiente, encore, le précieux liquide. A en croire des sources officielles, « ces perturbations ont été causées par des problèmes techniques au niveau de l’usine de pompage de Mékhé, dans la région de Thiès. » Avec le découpage du réseau de la SDE, les populations de Dakar sont alimentées en eaux à partir des cours du Lac de Guiers et de Keur Momar Sarr.

En cours de route, ces eaux sont récupérées dans le centre de pompage de Mékhé et mises en route pour Dakar. Le moindre dysfonctionnement à ce niveau cause d’énormes perturbations au niveau de la capitale sénégalaise. C’est ce qui est arrivé cette semaine.

Laisser un commentaire