Coronavirus : deux des onze patients en France sont guéris

Outre la guérison de deux patients, le ministère de la Santé a indiqué qu’aucun nouveau cas n’avait été pour l’heure détecté sur le territoire. Une décision sera prise jeudi sur la future sortie du patient à Bordeaux

Deux des onze personnes hospitalisées en France après avoir été contaminées par le nouveau coronavirus sont « guéries » et sont sorties de l’hôpital, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.
Il s’agit du couple de trentenaires chinois qui était hospitalisé à l’hôpital Bichat à Paris, a précisé le N.2 du ministère, Jérôme Salomon, en ajoutant qu’aucun nouveau cas n’avait pour l’heure été détecté en France.

Ce couple, un homme de 31 ans et une femme de 30 ans originaires de Wuhan, épicentre de l’épidémie, faisait partie des premiers cas sur le sol français, annoncés le 24 janvier. Ils étaient arrivés en France le 18 janvier.
Ils sont sortis de Bichat « souriants » et « satisfaits de leur prise en charge », a indiqué le Pr Salomon, selon qui un patient guéri ne nécessite aucun suivi particulier.
Les critères de sortie répondent à un « protocole extrêmement sûr » qui fait l’objet d’un « consensus international »: les symptômes (fièvre, toux…) doivent avoir disparu et « on exige deux tests négatifs » dans un intervalle de 24H pour s’assurer que ces patients ne sont plus contagieux.
Décision jeudi à Bordeaux??D’autres sorties parmi les premiers cas interviendront « dans les prochains jours », selon le Pr Salomon.
Après ces deux sorties, neuf patients restent hospitalisés en France : un à Bordeaux, deux à Bichat (dont un Chinois de 80 ans dans un état toujours « sévère ») et un à la Pitié Salpêtrière à Paris, plus les cinq Britanniques qui ont été contaminés par un compatriote dans un chalet des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie).  
Par ailleurs, une conférence de presse se tiendra jeudi après-midi au CHU de Bordeaux. Une décision sera prise dans la matinée sur une possible sortie du patient bordelais. Les dernières nouvelles étaient rassurantes. Il est toujours à l’hôpital Pellegrin dans le service des maladies infectieuses émergentes, depuis le 23 janvier. Son état est stable, il subit des examens quotidiennement.

« Beaucoup trop tôt » pour prédire une fin d’épidémie
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre une prédiction trop précoce d’une fin d’épidémie, concernant le coronavirus.
« Je pense qu’il est aujourd’hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie », a déclaré à la presse Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires de l’OMS.   

Laisser un commentaire