Politique: 72 h Chrono, le retour béni de Mame Boye Diao auprès des siens avec une enveloppe de 150 millions

Un weekend marathon. C’est le pari fou que s’est livré le directeur général des Impôts et Domaines, Mame Boye Diao, à Kolda. Au menu des ses activités effectuées au pas de charge, il y avait un programme religieux, un rendez-vous culturel et et une rencontre sociale. Et alors qu’il n’avait que le VSD pour évacuer tous ces dossiers qui lui tenaient à cœur, Mame Boye Diao a pris date avec les siens.

Et, ce programme millimétré comme une horloge a débuté par une cérémonie de remise de financements aux femmes de la capitale du Fouladou. Alors que tout le monde reconnait en la femme une bonne gestionnaire, Mame Boye Diao a voulu en faire un moteur du développement de Kolda, en lui facilitant l’accès aux moyens de son autonomisation. Accueilli en héros par les populations du Fouladou, l’enfant prodige de Kolda n’est pas venu les mains vides. Dans sa besace, il y avait un gros chèque de 150 millions F CFA destiné aux femmes de la région de Kolda. « C’est un prêt accordé aux femmes pour financer leurs projets économiques. Et cette enveloppe, à en croire des sources proches des bénéficiaires, sera répartie entre 350 femmes (200 à Kolda commune 150 dans le département NDLR.)

Alors que, sous d’autres cieux, des femmes dans le besoin ont été stoppées dans leur projet d’obtention de prêts par des frais en tout en genre et des garanties bancaires dont elles ne disposent pas, Mame Boye Diao a surpris son monde, en prenant intégralement en charge les frais de dossiers. « Mieux, il s’est porté garant du remboursement de ces sommes. » Soutiennent les bénéficiaires. Conscient de l’immensité du besoin et déterminé à changer l’existence d’autres femmes actrices de développement, Mame Boye Diao a exhorté les femmes à remplir leur part du contrat: en remboursant les sommes à temps.

Technocrate trop longtemps éloigné du champ politique, ce fils d’enseignante s’est fixé comme objectif de faciliter l’accès au financement à, au moins, 3000 femmes cette année. Comme avec les femmes, la jeunesse de Kolda sera, elle aussi, de la partie lors du prochain financement. Après cette cérémonie de remise de financements, le cap a été mis sur Médina El’hadji où la délégation est venue effectuer son Ziarra auprès du Saint homme. À la suite du Ziarra, Mame Boye Diao a effectué la prière du vendredi avec le Khalife de Médina El’hadji, Thierno Aly Thiam dans un hangar érigé dans l’enceinte de la Mosquée.

Ici aussi, c’est le social qui a pris le pas sur la politique. Sans tambour ni trompette, depuis plusieurs mois déjà le natif de Kolda avait entrepris le projet de finir les travaux de la grande mosquée. Pour couronner cette rencontre, l’entrepreneur leur a donné rendez-vous mai prochain pour la livraison de l’édifice. En décembre dernier, c’est le Khalife général de Médina Souané qui, à l’occasion du gamou de son village, n’a pas tari d’éloges sur « ce fils de la Casamance qui ne fait rien comme les autres. » Devant ses visiteurs, Bakaramba Souané avait chargé les journalistes de dire au chef de l’Etat, Macky Sall, que « s’il avait des représentants aussi faciles d’accès, aussi humains et sincères que Mame Boye Diao, il n’avait rien à craindre. Aucune famille maraboutique ne serait en discorde avec lui. »

Comme à Médina Souané en décembre, ici, Mame Boye a fait des dons alimentaire à la famille maraboutique. Et alors que c’est Mame Boye qui a donné, c’est pour le président Macky Sall que le Thierno a prié. En quittant Médina El’hadji, Mame Boye s’est rendu à Sédhiou pour répondre à l’invitation de son aîné, le ministre de la culture de la communication. Depuis vendredi, Abdoulaye Diop, qui est aussi le maire de la capitale du Pakao, a démarré son 1er Festival International de Sédhiou. Et, pour rien au monde, le jeune frère ne compte rater ce rendez-vous. Un rapide aller-retour à Sédhiou, cap sur Gadapara. Ici, c’est un rendez-vous politique qui est à l’agenda. Et ce sont des centaines de militants désabusés par leurs derniers leaders qui ont décidé de rallier la prairie beige marron.

Dans ce quartier au glorieux passé politique, c’est Marie Thérèse Dasylva Mané, la responsable des femmes progressistes qui, accompagnée des siens, a décidé de rejoindre Mame Boye Diao et d’en faire leur candidat pour les élections locales prochaines. Pour cela, les habitants de Gadapara ont promis d’installer Mame Boye à la mairie, à l’issue de ce scrutin dont la date n’est pas retenue. Tout comme Mme Mané, Sana Coulibaly Président de la zone C de Kolda avec toutes les forces vives de son quartier de Doumassou ont décidé d’accompagner Mame Boye Diao et de faire de lui le premier magistrat de la ville de Kolda….

LAISSER UN COMMENTAIRE