Cité Gadaye : Affrontements entre policiers et le collectif des 253 victimes de démolitions

Ça chauffe à Gadaye ! Des affrontements ont débuté, en cette matinée de ce lundi 22 juin, entre les forces de l’ordre et le Collectif des 253 victimes de démolitions de maisons de Gadaye (Guédiawaye). “La situation est grave et préoccupante. 2 personnes parmi les 253 victimes de démolition de maisons ont des fractures car les policiers ont fait des tirs droits de grenades lacrymogène. Pis, 4 autres membres ont été blessés”, a déclaré l’activiste Guy Marius Sagna qui est actuellement à Gadaye pour prêter main-forte aux propriétaires des maisons détruites. Il ajoute : “Au moins 8 voitures de policiers armés jusqu’aux dents sont sur place. Les victimes demandent leurs biens, Macky Sall leur envoie des policiers”.
En effet, ces pères et mères de famille courent depuis plus de 6 ans pour que justice leur soit rendue. De ce fait, ils étaient venus sur place pour entamer une grève de la faim aujourd’hui.
“Je tiendrais le président Macky Sall pour responsable de tout ce qui se passera aujourd’hui à Gadaye”, avertit Guy Marius Sagna.
Le tribunal correctionnel de Dakar avait vidé l’affaire opposant les 253 familles propriétaires des maisons démolies à la cité Gadaye située à Guédiawaye, au promoteur immobilier Babacar Fall dit Mbaye Fall le 14 septembre 2017. Ce dernier a été déclaré coupable de destruction de biens appartenant à autrui, faux et usage de faux et escroquerie à jugement. Les faits remontent à décembre 2013. Ainsi, le juge Maguette Diop avait prononcé une peine de 2 ans de prison à son encontre. En sus, d’un mandat d’arrêt.
Ayant procédé à la dévastation des concessions, les agents dirigeants de la société Technologies 2000, Omar Diop, Pape Mbar et Abdoulaye Dieng ont été aussi condamnés.
En 2001, le promoteur immobilier a acheté un terrain de 9 hectares. Il a soutenu l’avoir légalement acquis auprès des représentants légitimes de la famille Ndiobène sise à Yeumbeul.  Là où, les parties civiles ont brandi un acte sous seing privé. Elles ont déclaré que ces terres leur ont été vendues par Ibrahima Diop, un des héritiers de la famille Ndiobène à plus de 2 milliards de FCFA.

Laisser un commentaire