Autorisation de construire : Cheikh Bamba Dièye « déchire » le décret de Macky Sall

Le décret du chef de l’Etat devant permettre aux préfets et sous-préfets de signer des autorisations de construire, en cas de refus des maires, n’agrée par le leader du FSD/BJ, Cheikh Bamba Dièye. A en croire l’ancien maire de Saint-Louis, « cela va à contre-courant de la décentralisation et de tous les grands concepts qu’il (Macky Sall : ndlr) a mis en place.
Dans un entretien accordé au quotidien Les Echos, il exprime son refus et donne des arguments : « On parle de déconcentration, de territorialisation des politiques publiques et de responsabilisation des autorités locales. Et dans ce sens-là, un maire qu’on dépouille de la capacité d’organiser l’habitation dans sa cité, ce maire-là n’existe plus. Il y a des actes auxquels le gouvernement doit réfléchir profondément avant de les prendre », invite-t-il. Car, ce sont des actes qui posent l’exact contraire de toutes les politiques de décentralisation et de toute la politique gouvernementale en matière de décentralisation. Il ne faut jamais profiter les difficultés de communication entre un élu local et un pouvoir central, pour changer complètement la dynamique de décentralisation. Cela ne repose sur rien», fulmine l’ancien ministre, en écho aux sorties polémiques du maire de Mermoz-Sacré-cœur sur ce qu’il est convenu d’appeler le bradage du littoral.
Ainsi donc, « Si les maires perdent la capacité d’intervention là-dessus, cela voudrait dire qu’il n’existe plus de décentralisation. C’est comme si l’on retournait à l’ancien temps, en 1971 », met encore en garde Cheikh Bamba Dièye, non sans rappeler que « le Code des collectivités locales confère une compétence aux maires, relativement au dossier lié à l’urbanisation et à la construction. Ça c’est la loi ! Et un décret présidentiel ne peut pas supplanter la loi ».
Les maires, ajoute-t-il, ont l’obligation de veiller à ce que les terres dans les communes, dans les collectivités territoriales, soient utilisées conformément aux dispositions de la loi. Un maire qui ne défend pas la terre de sa commune n’en est pas un ».

Laisser un commentaire