Apologie du terrorisme : Le Parquet général ne lâche pas Saër Kébé

Saër Kébé n’est pas encore sorti d’affaire. Acquitté lundi par la Cour d’Appel de Dakar de deux des trois chefs d’inculpation qui pesaient sur lui, l’étudiant en 2e année à l’Institut d’Administration et de management (IAM) est toujours dans le viseur du maître des poursuites qui ne lâche pas le dossier.

En effet, après la décision de la Cour d’appel de Dakar qui a acquitté Saër Kébé d’acte de terrorisme et d’apologie de terrorisme et condamné à trois mois avec sursis pour menace de terrorisme, confirmant ainsi la première juridiction, le procureur s’est pourvu en cassation contre lui. L’étudiant devra ainsi comparaître devant la Cour  suprême. L’information a été confirmée par son avocat Me Moussa Sarr.

Originaire de Mbour, une ville de l’ouest du Sénégal, Saër Kébé a été arrêté en 2014 pour “apologie au terrorisme, acte de terrorisme et menace de terrorisme” contre les ambassades des Etats-Unis et d’Israël à travers sa page Facebook. Il avait passé 4 ans en prison.

Jugé en première instance, il avait été acquitté du crime d’apologie et d’acte de terrorisme. Une sentence contestée par le parquet qui a interjeté appel.

Laisser un commentaire