Affaire de vol : Pour une histoire de chèvres, M. Mbaye s’en tire avec 6 mois de sursis

​Le nommé Mouhamadou Mbaye, âgé de 36 ans, paysan domicilié à Sébikhotane, a comparu, lundi, à l’audience des Flagrants délits du Tribunal de Grande instance (Tgi) de Dakar. Il répondait des faits de vol de bétail au préjudice d’Idrissa Dia. Au moment de son arrestation, il avait échappé à un lynchage en règle par les bergers de Sébikhotane. Lesquels, armés de coupe-coupe et de bâtons, voulaient lui faire sa fête.

Le 04 février dernier la recherche de son bétail, le berger Idrissa Dia avait trouvé ses deux chèvres dans le… poulailler de Mouhamadou Mbaye. La zone de Sébikhotane étant écumée par les voleurs de bétail, lorsque Idrissa Dia a vu ses chèvres dans le poulailler de Mouhamadou Mbaye, il est revenu sur les lieux avec ses autres collègues bergers armés de coupe-coupe pour régler son compte au voleur. Lequel n’a dû son salut qu’à l’intervention du voisinage.

« Je n’ai pas vu ni volé des chèvres. Je ne connais que mon travail pour aider ma famille. Je n’ai jamais dit aux gendarmes que j’ai volé des chèvres. Les bergers sont venus me trouver, armés de coupe-coupe et de bâtons, pour m’accuser d’avoir volé leurs chèvres. Ils n’ont rien trouvé dans mon poulailler », s’est défendu le prévenu qui a nié et contesté les faits qui lui sont reprochés.

Nullement convaincu par ses dénégations, le substitut du procureur a requis deux ans dont trois mois de prison ferme contre le paysan Mouhamadou Mbaye. Quant aux conseils de la défense, Me Baba Diop et son confrère ont estimé qu’il n’existe aucune infraction dans cette affaire.

Selon les enquêteurs, les deux chèvres ont été restituées contre décharge mais ce papier n’a pas été déposé dans le dossier. Pour Me Baba Diop, l’erreur dans cette affaire consiste à penser qu’il y a une constatation matérielle. Le garçon aurait été arrêté par les gendarmes avec deux chèvres dans une chambre alors qu’aucune chèvre n’a été trouvée dans son poulailler.

A titre principal, la défense a sollicité le renvoi du prévenu des fins de la poursuite et, à titre subsidiaire, sa relaxe au bénéfice du doute. Au finish, le tribunal a déclaré le prévenu coupable et a requalifié les faits en vol simple. Mouhamadou Mbaye a été condamné à six mois de prison assortis du sursis, rapporte Le Témoin qui a ssisté à l’audience.

Laisser un commentaire