6 mois de prison ferme pour Mor Samb: il avait emprunté 2 millions de frs et «oublié» de les rembourser

Le nommé Mor Samb a comparu, mardi, devant le tribunal de Grande instance de Dakar. Il était poursuivi pour les chefs d’escroquerie et d’abus de confiance.

Attrait à la barre du tribunal de grande instance de Dakar pour escroquerie et abus de confiance portant sur une somme de deux millions de francs, Mor Samb a essayé de se défendre sans convaincre. Selon le déroulement des faits, la plaignante lui avait prêté la somme en question. Mais depuis la remise de l’argent, Mor Samb n’a fait aucun effort pour payer sa dette. C’est ainsi qu’il a été appréhendé par la police suite à une plainte de Sokhna Ndiaye. Devant la barre, il a soutenu avoir pris l’argent tout en comptant le rembourser. « J’avais un projet avec un étranger qui devait m’envoyer de la marchandise. Malheureusement, après réception, j’ai trouvé les produits en mauvais état. De ce fait, je n’ai pas pu les vendre pour solder ma dette. Mais je n’ai jamais refusé de m’acquitter de cette créance », s’est défendu le prévenu.

L’avocat de la partie civile a expliqué que sa cliente est une personne de bonne foi qui a patienté pendant trop longtemps pour rentrer en possession de son dû. En vain. Lasse d’attendre, elle a porté plainte. « C’est une brave femme qui a sacrifié sa vie pour gagner cet argent et voilà qu’aujourd’hui, elle peine à être remboursée », a poursuivi l’avocat de la plaignante tout en demandant au juge de faire une application de la loi au prévenu et à le condamner payer 3 millions pour tout le préjudice qu’il a fait subir à la victime. Aux yeux de la partie civile, les faits sont incontestables. «Le prévenu est un coutumier des faits avec sa tactique de convaincre les gens », a-t-il martelé.

Le substitut du procureur s’est contenté de demander l’application de la loi pénale au prévenu. La défense, elle, a plaidé pour une application bienveillante de la loi. Le tribunal a déclaré le prévenu coupable et l’a condamné à 6 mois de prison ferme.

Le Témoin

Laisser un commentaire