Usurpation de fonction : Docteur Sougou tombe entre les mains du procureur (Photos)

Usurpation de fonction : Docteur Sougou tombe entre les mains du procureur (Photos)

A la Cité Soprim, un homme d’origine sierra-léonaise d’une trentaine d’année nommé Aliou Sougou, exerçant le métier de médecin généraliste dans son propre cabinet a été cueilli et déféré devant le Procureur de la République hier Lundi 28 Octobre. Il est poursuivi pour usurpation de fonction et exercice illégal de la médecine.

La section de recherche de la gendarmerie de Colobane a mis fin aux agissements du faux médecin généraliste. Aliou Sougou avait ouvert son propre cabinet de soin à la Cité Soprim depuis 2018 sous le nom de « KOULAPAH SERVICE SANTE ».

Le mis en cause a été démasqué grâce à un jeune homme nommé T. Kane, à qui il avait  prescrit après consultation,  un médicament il y’a de cela quatre mois.  Doutant du professionnalisme du pseudo spécialiste, T. Kane a appelé un de ses amis médecins pour vérifier s’il doit prendre les médicaments. Interdiction formelle lui en a été faite par le vrai médecin, qui a découvert le pot aux roses: Ces médicaments sont destinés aux malades des reins.

N’ayant pas lâché du lest sur cette affaire, T. Kane a commencé à enquêter sur le faux médecin. « Sur l’ordonnance, Aliou Sougou qui se dit médecin généraliste à un cachet d’infirmer. Par manque de temps, j’ai pas continuer mon inspection.  Mais j’étais déterminé à chercher des preuves concernant les papiers à détenir pour ouvrir une clinique sanitaire. D’ailleurs, j’avais saisi la section de recherche de la gendarmerie de Colobane » nous confie un des patients du médecin véreux.

Des mois se sont écroulés, et, Aliou Sougou a continué tranquillement à exercer son métier de médecin généraliste dans son cabinet « KOULAPAH SERVICE SANTE » sis à la Cité Soprim sans papiers. Seulement, la vérité finit toujours par nous rattraper.

Comme si l’usurpation de fonction ne suffisait pas, , Aliou a voulu en rajouter une couche, en s’essayant à  l’escroquerie. En effet, il avait conclu avec un certain S. D.,  un contrat de location.  Il avait sous loué à ce dernier une chambre à 40 000FCFA. Mais, à la fin du mois, il a exigé la somme de 50 000 FCFA. Face au refus de S. D de revenir sur les termes du contrat, Aliou a porté plainte. Il ne savait pas qu’il venait de creuser sa propre tombe, puisqu’ ignorant aussi être déjà dans le viseur de dame justice.

Et c’est là que la section de recherche de la gendarmerie de Colobane est entrée en action, en mettant d’abord en avant le service d’hygiène. Avec pour objectif de vérifier si la clinique »KOULAPAH SERVICE SANTE » était en règle. Ensuite, la section de recherche dans son enquête a envoyé incognito ses éléments pour se faire consulter dans ladite clinique. Les gendarmes se sont servis de l’ordonnance que Aliou Sougou a prescrit pour faire des investigations au Ministère de la santé, et vérifier s’il est autorisé à pratiquer.

Le rapport a révélé que le « fameux docteur » n’a pas eu d’autorisation pour ouvrir son cabinet nommé « KOULAPAH SERVICE SANTE ». Et, plus grave, il devra répondre du décès d’un vieux patient dans son cabinet, il y’a de cela quelques mois« .

Après avoir rassemblé toutes ces preuves, la section de recherche de la gendarmerie de Colobane a interpellé en début de semaine le suspect, Aliou Sougou. Il a été placé en garde à vue et mis en examen pour exercice illégal de la médecine et usurpation de fonction.

Laisser un commentaire