Urgent: Ousmane Sonko a décidé de se rendre demain à la convocation du juge du 8eme cabinet

Les Sénégalais peuvent à respirer un peu. Demain, la vie pourra continuer son cours sans heurts. Les affrontements tant redoutés qui pourraient naître de l’intervention des forces de l’ordre, pour contraindre Ousmane Sonko à venir répondre à la convocation du juge Mamadou Seck, ont été écartés. Le leader de Pastef les Patriotes a décidé de se rendre à la convocation du juge, pour être auditionné. Cet apaisement, on le doit surtout aux interventions des membres de la société civile. Mais, surtout, à celles des chefs religieux qui n’ont de cesse d’appeler toutes les parties prenantes à la crise pour trouver une solution à cette crise qui crispe la vie des Sénégalais depuis bientôt un mois.

 

Ousmane Sonko ira demain répondre à la convocation du juge du 8ème cabinet d’instruction. Il l’a fait savoir ce soir dans une déclaration publique faire à partir de chez lui. Si on en est arrivé à ce point, on le doit surtout aux médiations entreprises par la société civile. Mais aussi des chefs religieux du pays qui ont décidé de se soucier de l’intégrité physique. “De nombreuses personnes m’ont appelé et m’ont fait savoir qu’elles ne veulent pas que le drame de Khadim Bousso -il aurait été tué à Touba, le 22 mai 2003, dans une tentative d’arrestation et la police a parlé de suicide NDLR- se reproduise avec moi. J’ai entendu leur appel. Parce que l’objectif des comploteurs, c’est d’appeler après l’armée à intervenir. Nous ne leur offrirons pas cette opportunité. Mais, nous appelons toutefois les nôtres à rester mobilisés.” A déclaré Ousmane Sonko.

Alors qu’il a décidé de se rendre, demain, à la convocation du juge Mamadou Seck, le député Ousmane Sonko a fait savoir qu’il y va confiant. Et combattant. Et a demandé à ses supporters de rester mobilisés. Aussi, il a fait savoir que la police, depuis plusieurs jours, les harcèle, lui et sa famille, au prétexte qu’elle serait à la recherche de matériels de l’Etat que des pro Sonko leur auraient volé dans le fourgon de la police garé devant le domicile du leader de Pastef. Et à ce titre, Ousmane Sonko a fait savoir qu’il n’avait pas vu ce matériel. Et qu’il fallait plutôt les demander aux principaux responsables de ce complot que sont le  chef de l’Etat, Macky Sall, son ministre Antoine Diome de l’intérieur. Ce même Antoine Diome est revenu sur la langue de Ousmane Sonko, même s’il ne l’a pas cité nommément, en soutenant que lui et son épouse, une avocate, seraient impliqués dans tout le complot.

Laisser un commentaire