Urgent: Le commissaire de police Boubacar Sadio interpellé par la DIC pour…

Urgent: Le commissaire

C’est retour au commissariat pour le commissaire divisionnaire, à la retraite, Boubacar Sadio. Retiré de la fonction depuis quelques années, l’ancien commissaire s’est signalé, ces dernières années, par des sorties au vitriol à l’encontre du régime du président Macky Sall.

Inconnu du grand public, le commissaire Boubacar Sadio s’est révélé, ces derniers temps, aux Sénégalais par des écrits plus que défavorables à l’APR. A chaque fois qu’un grand événement a occupé l’attention des Sénégalais, le commissaire divisionnaire, Boubacar Sadio, n’hésitait pas de sortir de sa réserve, pour peindre un sombre tableau du régime de Macky Sall. Et sa dernière sortie, intitulée, “vous n’auriez jamais dû être président“, l’ancien commissaire de police y accusait Macky Sall d’avoir “perverti” les principes républicains à travers une “déliquescence morale“.

Si le gouvernement sénégalais avait toujours laissé passer l’amer gout de ces tribunes acides, tout semble faire croire que le parquet a décidé de remettre l’homme dans les rangs. Celui de ceux qui après le service sont astreints au silence. Cueilli par une équipe de la Division des Investigations Criminelles, l’ancien policier est, en ce moment, en train de répondre à ses cadets de la police. Et, on ne sait, pour le moment, pas les charges retenues à son encontre.

Pour rappel, c’est le colonel Abdourahmane Kébé qui, le premier, a fait l’amère connaissance des geôles de ce régime qu’il avait servi. Et cela, suite à son engagement politique et ses déclarations incendiaires à l’encontre de l’APR. Ancien chef du bureau des relations publiques, la Dirpa, le militaire à la retraite s’était engagé auprès de Idrissa Seck, le patron du parti Rewmi. Et profitait de son droit de citoyen pour dire tout ce que son ancienne fonction de militaire ne lui permettait pas de déclarer. Après avoir longuement subi les déclarations du colonel Abdourahmane Kébé, le gouvernement avait fini par faire interpeller le colonel par la Section de Recherches.

Laisser un commentaire