Urgent: 5 proches de Kadhafi libérés de prison et placés en résidence surveillée

Urgent: 5 proches de Kadhafi libérés

C’est à un retournement extraordinaire de situation qu’on assiste à Tripoli, dans la capitale libyenne. Hier, à en croire des sources dignes de foi, ce sont 5 membres de l’ancien régime du colonel Mouammar Kadhafi qui ont été remis en liberté.

A en croire ces sources libyennes, « ils sont installés dans des résidences surveillées à Tripoli et nous tendons vers leur libération totale. » Selon ces informateurs, proches du nouveau régime, «Abdallah al-Senoussi, l’ancien patron du renseignement extérieur du colonel Kadhafi est libre depuis ce week-end. Idem pour l’ancien Premier ministre Baghdaddi Mahmoudi, Abou Zaid Dourda -un autre ancien chef du renseignement libyen- Abdallah Mansour, ancien chef des renseignements intérieurs et Saadi Kadhafi, troisième fils du colonel Kadhafi.»

Ces libérations interviennent un an après la remise en liberté de Saif-Islam Kadhafi, le poulain du défunt colonel libyen. Et, elles interviennent une semaine après que le fils préféré du colonel ait déclaré sa candidature à la prochaine élection générale que la Libye veut organiser l’année prochaine. A en croire ces sources libyennes qui ont accepté de parler à Kewoulo, Saïf Al- Islam a, d’ailleurs, quitté la Libye depuis deux semaines. « Sa déclaration a été faite depuis la Tunisie où se retrouvent les caciques de l’ancien régime« , ont témoigné une source diplomatique française. Pour sa part, Ziad Takieddine, l’homme qui a confirmé les accusations d’Abdallah al-Senoussi, à l’encontre de Nicolas Sarkozy, a préféré quitter la France, le temps que l’horizon s’éclaircisse. Entre deux vols, il a accepté de déclarer à Kewoulo que « la Libye ne pourra jamais se refaire sans l’aide des proches de Kadhafi. C’est tout à fait normal que comme Saïf Al-Islam, tout le monde soit remis en liberté. »

A Tripoli, on n’est loin des grandes manifestations de joie ou de colère qui animent, souvent, les populations lors des remises en liberté de personnes promises à la guillotine. Craignant la réaction de la rue arabe, les autorités libyennes se sont gardées de tout commentaire. « Le gouvernement veut, d’abord, voir la réaction des populations avant de remettre tout le monde en liberté. On a besoin de réconciliation pour reconstruire ce pays, 7 ans après la mort de Kadhafi. » A déclaré un officiel libyen. Cette libération du premier groupe de 5, laisse  174 détenus, anciens responsables et militaires proche du défunt colonel. Ces derniers ont changé de lieu de détention et bénéficient de meilleures conditions de détention dont l’accès à Internet.

Alors que les proches du colonel Kadhafi s’organisent à Tunis pour venir participer aux prochaines élections générales à laquelle va participer Saïf Al-Islam Kadhafi, dans un autre pays arabe -survit Béchir Saleh. L’ancien argentier du colonel Kadhafi et patron des fonds d’investissement libyens reprend peu de ses blessures. Blessé par balles à Sandtown, en Afrique du sud, l’homme avait été laissé pour mort. Et, récupéré par miracle, il avait été hospitalisé, un temps, en Afrique du Sud avant d’être exfiltré vers un pays du Golf. A en croire un proche du «noir de Kadhafi», qui s’est confié à Kewoulo, « Béchir est encore en convalescence. Il n’utilise pas de téléphone. Mais, il a repris conscience et fera bientôt son retour parmi les siens. »

Ces nouvelles exclusives Kewoulo arrivent moins d’une semaine après l’inculpation de Nicolas Sarkozy, poursuivi par la justice française pour corruption. Cette mise en examen de l’ancien président français est intervenue suite aux déclarations faites par Abdallah al-Senoussi -qui le premier avait dit avoir remis plusieurs millions de dollars à Nicolas Sarkozy- ; déclarations confirmées, en partie, par Ziad Takieddine qui a confirmé avoir personnellement transporté 5 millions d’Euros pour le compte de Nicolas Sarkozy. A la suite de Ziad Takieddine, c’est Choukri Ghanem, un des anciens premiers ministres qui avait promis de témoigner contre Sarkozy.

Et, quelques jours après cette déclaration, il a été retrouvé noyé dans le Danube, en Autriche. Mais, les carnets secrets de l’homme ont été retrouvés par la justice française et permis de collecter des éléments compromettants contre l’ancien président français. Dernier à avoir décidé de dire ce qu’il sait des relations Kadhafi-Sarkozy, Béchir Saleh. Il a fini mitraillé par des tueurs professionnels à Sandtown, alors qu’il revenait d’un voyage au Zimbabwe. En France, Nicolas Sarkozy et ses hommes sont sur la sellette. Le plus dangereux emblématique d’entre eux, Alexandre Djouri est actuellement incarcéré à Londres. Il doit incessamment être extradé vers la France.

 

Laisser un commentaire