Société: « Il faut que le Sénégal se réapproprie la SDE et encourage les compétences nationales » Aminata Barro, Modiec

Société: "Il faut que le Sénégal

Seule femme dans un monde jusque-là masculin pour ne pas dire macho, Mme Aminata Barro est le nouveau visage de la défense des intérêts des consommateurs. Cette femme au caractère trempé, à la voix rauque et au regard vif, lorsqu’elle ne les dissimule pas en fuyant le regard de son interlocuteur, est la présidente du Mouvement pour la Défense, l’Information et l’Education des Consommateurs, Modiec. Face à la rédaction de kéwoulo, elle a plongé dans les eaux boueuses de la SDE. Entretien…

On a connu les visages masculins de la défense des intérêts des consommateurs. Désormais, le monde consumériste compte une femme dans ses rangs. Et elle n’est pas un fair valoir ni une bénie oui oui. Profondément ancrée dans la société sénégalaise, Aminata Barro se veut la nouvelle porte parole des consommateurs sénégalais. Et compte batailler ferme avec les industriels comme les opérateurs de services publics pour les amener à prendre en compte les doléances des consommateurs. Invitée de la rédaction de Kewoulo, la présidente de Modiec s’est intéressée à la gestion de la SDE. Et à ses nombreux manquements causés aux Sénégalais sans que rien n’indique la fin des tracasseries qui obligent les mères de familles à se réveiller à des heures impossibles pour espérer avoir de l’eau.

Au début de son combat, elle était avec un groupe de femmes déterminées à combattre les produits de dépigmentation. Ensuite, ce sont les additifs alimentaires -Jumbo, Knoor, Maggi et autre Adja- qui étaient dans leur collimateur puis les accidents de la route avant que ce groupe de femmes ne décide de se transformer en un mouvement consumériste. Depuis lors, le Modiec est sur le terrain pour dénoncer les ratées des opérateurs comme les fournisseurs de services. La SDE, qui s’est révélée être la championne au Sénégal des coupures intempestives d’eau, n’est pas dans les grâces du Modiec. « La SDE viole tous les jours, les droits les plus élémentaires des consommateurs sans jamais nous compenser. Et cette situation ne peut plus durer. » A déclaré Mme Aminata Barro.

Aussi, Mme Aminata Barro a demandé à l’Etat de ne pas renouveler le contrat de la SDE et de nationaliser cette société qui est capitale pour la sécurité du pays. Aussi, les bons de coupures présentés à tout bout de champ à des clients démunis qui ont du mal à payer des maigres factures ne permettant pas aux familles de se développer. « J’en ai discuté avec le Directeur général de la SDE et il a promis de revoir ça. » A déclaré Mme Aminata Barro. Alors que le climat social est tendu à la SDE, la présidente du mouvement Modiec croit savoir que « cela signifie qu’il y a un problème dans cette société ». Alors que 3 géants français se sont positionnés -Véolia, Suez et SDE- et se combattent pour la gestion des eaux sénégalaises, Aminata Barro croit que « c’est irresponsable de confier un secteur aussi vital à des étrangers.« 

Laisser un commentaire