Nigéria: La police arrête quatre personnes pour cannibalisme présumé et trafic d’organes humains

La police de l’État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, annonce avoir arrêté quatre personnes soupçonnées de cannibalisme et de vente d’organes humains, un phénomène rare dans la région.

Les suspects sont arrêtés après que des détectives ont trouvé un cadavre dans un bâtiment inachevé, avec des parties du corps manquantes, explique Ayuba Elkanah, le commissaire de police de l’État, aux journalistes jeudi.

La découverte a lieu au cours d’une enquête sur la disparition d’un garçon de neuf ans. Les suspects, deux hommes et deux adolescents, sont arrêtés la semaine dernière, précise M. Elkanah, ajoutant que d’autres membres du gang sont recherchés.

Le chef de la police affirme que les enquêtes ont révélé que le chef de bande présumé a payé à deux reprises les autres suspects 500 000 nairas (1 200 $) pour les parties humaines.

Zamfara est l’un des États les plus touchés par une vague de meurtres et d’enlèvements contre rançon, et les autorités sont critiquées pour leur incapacité à lutter contre la violence.

La semaine dernière, environ 200 personnes auraient été tuées lors d’une série de raids dans plusieurs villages de l’État.

Laisser un commentaire