Népal : au moins 40 morts dans le crash d’un avion de ligne bangladais près de l’aéroport de Katmandou

    Népal : au moins 40 morts

    Wreckage of an airplane is pictured as rescue workers operate at Kathmandu airport, Nepal March 12, 2018. REUTERS/ Navesh Chitrakar

    L’appareil qui transportait 67 passagers et 4 membres d’équipage se préparait à atterrir. L’accident a fait au moins 40 morts et 23 blessés.

    Un avion de la compagnie bangladaise US-Bangla Airlines avec soixante et onze personnes à bord s’est écrasé, lundi 12 mars, près de l’aéroport de Katmandou où il se préparait à atterrir, faisant au moins 40 morts et 23 blessés, selon un bilan de la police.

    « Trente et une personnes sont mortes sur le coup et neuf autres dans deux hôpitaux de Katmandou », a déclaré un porte-parole de la police, qui précise que 23 autres personnes ont été blessées.

    L’avion, qui transportait 67 passagers et quatre membres d’équipage, a chuté sur un terrain de football près de l’unique aéroport international du pays. Parmi les passagers figuraient 33 Népalais, 32 Bangladais, 1 Chinois et 1 Maldivien, a annoncé un porte-parole de la compagnie aérienne.

    Les causes de l’accident n’étaient pas immédiatement déterminées, mais, selon un communiqué des autorités aéroportuaires, l’avion, qui effectuait la liaison Dacca-Katmandou, était « hors de contrôle » peu avant l’atterrissage. Selon des témoins oculaires, l’appareil s’est écrasé en effectuant une deuxième tentative d’atterrissage. Des photos montrent l’épave incendiée que des sauveteurs ont dû  découper à la recherche des victimes.

    Selon le porte-parole de l’armée, Gokul Bhandaree, dorénavant « les chances de retrouver quiconque vivant sont minces, car l’avion a été sévèrement brûlé ». Des images en direct postées sur Facebook montrent la colonne de fumée noire s’élevant derrière la piste d’atterrissage, où un autre appareil est en attente. Des véhicules des services d’urgence semblent foncer  dans la fumée tandis que des témoins de l’accident filment la scène avec leur téléphone portable.

    L’appareil était un Bombardier Dash 8-Q400 turbopropulseur, a précisé Mahbubur Rahman du ministère de l’aviation civile. L’avion était vieux de 17 ans, selon le site basé en Suède  de suivi des vols en temps réel Flightradar24.

    L’aéroport international de Katmandou a rouvert après avoir été brièvement fermé à la suite de l’accident avec des vols à l’arrivée qui ont dû être déroutés. Le Népal a subi plusieurs catastrophes aériennes ces dernières années, qui ont porté des coups sévères à son industrie du tourisme. La plupart de ces accidents ont été imputés à l’inexpérience des pilotes ainsi qu’à des problèmes de maintenance et de gestion.

    Laisser un commentaire