Médiateur de l’ombre entre Macky et Wade : Madiambal Diagne fait des révélations sur la maison du Point E

Tout débute en août 2016, lorsque, à la suite de l’arrêt de la CREI sur l’affaire Karim Wade, un homme de confiance du pape du Sopi s’est rapproché de Madiambal Diagne pour le convaincre d’intercéder auprès du chef de l’Etat aux fins de mettre la maison du Point E, alors en réfection, hors d’atteinte de toute saisie.

 

Le patron de presse en touche au mot à Macky Sall qui avoue n’avoir pas été au courant d’une histoire concernant l’immatriculation de la maison du Point E au nom de l’Etat. Le président de la République donnera des instructions à l’Agent judiciaire et aux services des domaines pour que la demeure soit, de nouveau, mutée au nom de Wade. Ce dernier, satisfait, envoya un mail en signe de reconnaissance au journaliste. La correspondance est, depuis lors, soigneusement gardée par M. Diagne, qui se dit « surpris » par l’attitude du leader du Pds. 

« Y a un émissaire du président Wade, Aïdara Sylla, qui est venu me dire qu’il est dans une situation assez délicate parce le président Wade voulait terminer sa maison, mais que cette maison a déjà été mutée au nom de l’Etat du Sénégal », révèle le patron du groupe Avenir Communication, qui était invité aux éditions de ce matin du grand journal de la radio Sud Fm.

Poursuivant son propos, il détaille : « Je lui (émissaire de Wade) ai indiqué que ça m’aurait surpris parce que je crois savoir que le président Macky Sall, à l’époque, avait donné des instructions précises dans le sens de ne jamais toucher à ce patrimoine.

Il faut comprendre que sur cette maison du Point E, il y a la maison familiale de Wade qui est une ancienne maison que le président Wade possédait depuis longtemps. Karim Wade par la suite a eu à acquérir deux maisons mitoyennes pour agrandir la maison et il avait élaboré un plan de rénovation de cet ensemble.  Il s’est trouvé que les deux dernières acquisitions de Karim Wade avaient effectivement été mutées en son temps et à la requête de la CREI. Karim Wade, devant une telle situation, ne pouvait pas terminer, dit-il, la maison qui était encore au nom de sa famille pendant que les deux autres maisons étaient au nom de l’Etat du Sénégal.

J’avais été sollicité pour une intercession. J’ai vu le président Macky Sall qui lui-même était surpris. Parce qu’il n’était pas informé de cette mutation de ces deux maisons-là. Qu’à cela ne tienne, il a demandé immédiatement à ce que cette mutation soit refaite au nom de la famille Wade.  C’est comme ça que l’Agent judiciaire de l’Etat et les services des domaines avaient été instruits par le président Macky Sall de prendre toutes les dispositions nécessaires. Ce qu’il avait fait effectivement dans les 48 heures. Cela a été confirmé par un document de la Conservation foncière. Le président Wade en a été informé et il avait été très satisfait de cette démarche et a pu envoyer un message écrit par e-mail dans lequel il se félicitait de cette démarche-là et demandait que ce soit élargi à la maison de la rue 10 qui était un immeuble. Ce qui a été fait ».

A la question de savoir s’il garde toujours le message envoyé par Wade, le journaliste a répondu par l’affirmative.

« Y a un autre terrain qui appartenait à Me Abdoulaye Wade qui était vers le Cap Manuel. C’était un terrain de 7 000 m2. Ce terrain avait été remembré à l’insu de Me Abdoulaye Wade et une partie avait été vendue. Me Wade a protesté et a exigé que son terrain lui soit restitué. Le président Macky Sall a donné les instructions nécessaires pour que la partie qui a été distraite du terrain de Abdoulaye Wade lui soit retournée à défaut de pouvoir lui donner un autre terrain en compensation. La procédure avait été engagée entre le mandataire de Abdoulaye Wade et les services des domaines», ajoute notre confrère.

Autre révélation de Madiambal Diagne : quand la maison du Point E lui a été dûment restituée, Wade, qui avait un projet de finition de la maison, avait chargé de rôles Aïdara Sylla pour rencontrer un chef d’Etat étranger qui devait financer les travaux devant l’impossibilité où se trouvait Karim de poursuivre le chantier.

Macky Sall, en demandant qu’on lui fasse l’estimation des besoins, a conseillé à ce qu’on ne mêle pas des étrangers à cela, précise le médiateur de l’ombre. « L’estimation de mon point de vue pouvait paraitre élevée néanmoins le président Macky Sall a jugé qu’il pouvait donner la moitié des sommes qui étaient demandées pour que les travaux puissent être engagés et après évaluation, au besoin, complémenter le nécessaire », rapporte celui qui était au secret.

« Entre temps, le président Wade a eu à faire des sorties des plus ignominieuses à l’endroit du président Macky Sal et je me suis permis de dire à son émissaire que dans ces conditions je me vois mal humainement et moralement continuer à demander au président Macky Sall de terminer la maison de Abdoulaye Wade », conclut M. Diagne qui invoque des motifs « humanitaires » pour justifier sa médiation.

 

Avec DakarActu

Laisser un commentaire