Luc Nicolaï sous la menace de la contrainte par corps: il risque de retourner en prison s’il ne paie pas 300 millions

La libération par grâce présidentielle à la veille de la Tabaski accordée à Luc Nicolaï fait grincer des dents. Condamné à trois (3) ans de prison ferme dans cette affaire de drogue, le promoteur de lutte avec frappe risque de retourner en prison s’il ne paie pas ce qu’il doit au Directeur de l’hôtel Lamantin Beach de Saly, à Mbour, Bertrand Touly, partie civile dans ce dossier. Les proches de ce dernier menacent d’utiliser la contrainte par corps si tel est le cas.

« Luc Nicolaï n’est pas éligible à la grâce », a déclaré un proche de Touly qui reprend les termes de leurs avocats. Avant d’ajouter : « On n’a pas encore touché les 300 millions de FCfa qu’il nous doit au total. Depuis 4 ans, les avocats de Luc Nicolaï font des recours pour empêcher qu’on reçoive les indemnités qui ont été fixées par le tribunal. On attend notre argent ».

Se faisant dans la menace, l’interlocuteur du journal L’Observateur d’avancer : « On a l’impression qu’il ne veut pas nous payer. Si c’est le cas, on va utiliser la contrainte par corps ». Précisant qu’ils ne « souhaitent pas le faire ». Mais « si c’est nécessaire, on le fera pour rentrer dans nos fonds », a-t-il prévenu.

Pour rappel, le prêcheur Taib Socé a vécu cette situation qui menace aujourd’hui le promoteur. Il a été contraint par corps par l’Imam Sall dans l’affaire d’escroquerie d’une quantité d’or d’une valeur de 160 millions. Il a fallu un téléthon lancé par son collègue prêcheur Iran Ndao pour rassembler la somme de 100 millions à payer à la partie civile pour le voir libre.

Laisser un commentaire