Jours de deuil au Portugal, le feu court toujours

Jours de deuil au Portugal, le feu court toujours

0

L’incendie meurtrier qui ravage la région de Pedro Gao Grande, dans le centre du pays, court toujours et le bilan ne cesse d’augmenter. Il est désormais de 62 morts et de plus de 60 blessés. Le gouvernement a décrété un deuil national de 3 jours et 2000 pompiers sont à pied d’œuvre.

L’incendie, qui a débuté samedi après-midi et pris des proportions gigantesques, n’est toujours pas maîtrisé. Le feu court sur quatre fronts entre les villages de Pedro Gao Grande, Figueiro dos vinhos et Castanheira de Pera.

Un contingent de 900 sapeurs-pompiers, des militaires, des avions canadairs venus d’Espagne et de France, luttent toujours contre les flammes dans cette région de Pedro Gao. Lisbonne a activé le mécanisme européen de protection civile pour avoir l’aide des pays voisins.

C’est un paysage de désolation, des arbres calcinés, des maisons endommagées et la zone où l’incendie fait encore rage n’est pas accessible aux médias. De nombreux villages ont été évacués et certaines personnes décédées ont été découvertes chez elles, asphyxiées dans leurs maisons, dans des zones isolées.

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que l’incendie a tout emporté sur son passage . La plupart des victimes sont mortes carbonisées  en tentant de prendre la fuite lpar la route. Les autorités craignent que d’autres victimes ne soient découvertes au fur et à mesure des recherches.

Selon les pompiers, c’est la foudre qui est à l’origine de cet incendie.  » Nous avons trouvé l’arbre frappé par la foudre » a déclaré le directeur national de la police judiciaire, Almeida Rodrigues. Une enquête est en cours. Les températures très élevées, les vents chauds soufflant avec force du sud, ont attisé les brasiers. Et les immenses étendues de pins et d’eucalyptus de la région se sont embrasées comme fétu  de paille.

 

Laisser un commentaire