Limogeage de Samba Ndiaye Seck et Moustapha Kâ : « Cette décision est plus politique que rationnelle » selon Me Assane Dioma Ndiaye

Limogeage de Samba Ndiaye Seck et Moustapha Kâ : "Cette décision est plus politique que rationnelle" selon Me Assane Dioma Ndiaye

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains (Lsdh), Me Assane Dioma Ndiaye, est d’avis que le limogeage de Samba Ndiaye Seck et Moustapha Ka, respectivement Directeur de cabinet du Secrétaire d’Etat chargé de la promotion des droits humains et de la bonne gouvernance et Directeur des droits humains, est inexplicable. Selon lui, cette décision est « un sursaut d’orgueil mal placé ». 

 « Le rapport que le Sénégal a produit ne peut pas être l’émanation de l‘imagination personnelle de deux fonctionnaires et en répondant aux questions Me Ka disait « comme indiquait par rapport. Donc ce n’est pas un rapport personnel », précise d’emblée le défenseur des droits de l’homme.  

Pour Me Assane Dioma Ndiaye « dire aujourd’hui, qu’ils n’ont pas reflété le point de vue de l’Etat du Sénégal me paraît extrêmement inexacte parce qu’ils ne pouvaient pas exprimer une position personnelle. Le Sénégal ne s’attendait pas à une médiation de cette déclaration et surtout à une remise en scène quelqu’un qui était considéré comme un potentiel opposant. Je pense que cette décision est plus politique que rationnelle ».  

A l’en croire, l’Etat du Sénégal s’est peu être senti mal à l’aise « quand on a dit que le Sénégal reconnait ses tords, peut être que c’est un sursaut d’orgueil mal placé. Mais en aucun cas, ça ne peut pas être un juste procès qui ait été fait à des fonctionnaires méticuleux, rigoureux », avance-t-il sur les ondes de la Rfm. 

Samba Ndiaye Seck et Moustapha Ka ont été relevés de leurs fonctions lundi, suite à leur déclaration sur une éventuelle réhabilitation de Karim Wade devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, jugée « non conforme » à celle de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE