Lâchés par le PS: Khalifa Ababacar Sall et Bamba Fall à quitte ou double

Lâchés par le PS

La comité exécutif du parti socialiste s’est réuni hier, au siège du parti à Colobane, dans la capitale sénégalaise. Et veut que la loi s’applique, dans toute sa rigueur, à Khalifa Sall et compagnie.

Comme on devait s’y attendre, cette commission interne du parti socialiste a demandé à la justice d’aller au bout de sa logique et de mener les dossiers judiciaires du maire de Dakar comme de son allié , Bamba Fall, de la Médina à son terme. Une invitation sans équivoque qui laisse entrevoir que le malheur de ses camarades n’a pas l’heur de déplaire à Ousmane Tanor Dieng et compagnie.

A en croire des sources proches du PS, le parti de Colobane a confié à Abdoulaye Wilane, le maire de Kaffrine, le soin de préparer le dossier de traduction, devant la commission de discipline, de leurs « frères rebelles. » Un chiffon rouge agité, en de nombreuses reprises, ces derniers temps, par le secrétaire général du PS, Ousmane Tanor Dieng.

Ce coup de poignard planté dans le dos de Khalifa Ababacar Sall coïncidence avec la seconde sortie du maire de Dakar depuis son incarcération. Ce matin, le candidat déclaré du PS à la future présidentielle fera face aux juges pour une confrontation avec son principal accusateur, Mbaye Touré, l’homme par qui le malheur est arrivé.

Aussi, suite à l’enquête que nous menons sur cette affaire, la rédaction de Kewoulo.info a retrouvé le gérant du GIE Tabar. Et l’homme qui vit, aujourd’hui, de la vente de café Touba est loin de l’image d’un nanti commerçant qui pourrait vendre la cinquante de tonnes de riz et de mil que Khalifa Sall a déclaré distribuer, tous les mois, à des pauvres. Comme lui, les personnes impliquées dans cette affaire et auditionnées par notre rédaction se sont toutes démarquées de la ligne de défense du maire de Dakar.

De l’autre coté, Bamba Fall -poursuivi par le PS pour destruction de biens appartenant à autrui, violences et menaces- qui fera face au doyen des juges, ce matin, espère obtenir une liberté provisoire. Ses avocats qui croient en sa représentativité avaient déposé une demande en ce sens. Il appartiendra, maintenant, au juge d’apprécier cette requête. Mais, avec la sortie médiatique du parti socialiste en cette veille de verdict, c’est l’indépendance de la justice qui est mise à l’épreuve.

Laisser un commentaire